Romain Huet

Grade :  
Maître de conférences
Coordonnées

Courriel romain.huet [at] univ-rennes2.fr

e-mail : rhhuet [at] gmail.com

Université du Recteur Henri Le Moal, Rennes

Bureau B322.

 

Fonctions et responsabilités

Maitre de conférences en sciences de la communication,

Chercheur au PREFICS (Plurilinguismes, Représentations, Expressions Francophones, Information, Communication, Sociolinguistique).

Chercheur associé à la FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme)

Membre du comité de rédaction de la revue Socio https://journals.openedition.org/socio/

2018-2022 : Responsable du programme ANR Jeune chercheur « Ethnographie des émeutes et des guérillas : Formation subjectives, émotions et expériences de la violence en train de se faire ».

2016-2019 : Responsable du programme scientifique METICS : Médiations des Technologies de l’Information et de la Communication dans l’Expression du Suicide : le cas des associations de prévention du suicide. Projet labélisé MSH Bretagne, et financé par l’Institut de Recherche de Santé Publique et le Ministère des Affaires Sociales et de la Santé,

Co-réalisateur du documentaire (Avec Laurent L'Hermite) : « Après le Printemps », avec la production « Entre2prises » (film documentaire sur la vie ordinaire des Moudjahidines syriens d’Hama) soutenu financièrement par le CNC et la région Midi-Pyrénées. Film disponible en dvd : https://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=video&no...

CV

 

2009-ce jour

Maitre de conférences en sciences de la communication, Université Européenne de Bretagne au sein du département de communication (2000 étudiants).

Chercheur titulaire au sein du laboratoire PREFICS (Sociolinguistique et sciences de la communication)

Directeur du département de communication (2015/2016)

2008-2009

Post-doctorat, Université d’Ottawa, Canada      

Post-doctorat financé à 100% par le ministère canadien des affaires étrangères. Recherche sur l’éthique et la RSE auprès des entreprises canadiennes. Associé au laboratoire de recherche en communication de l’université.

Activités de recherche

Thèmes de recherche 

Après une recherche doctorale sur une critique sociale des organisations du lobbying, mes recherches portent désormais sur le rapport entre souffrance et luttes sociales. L’hypothèse centrale consiste à penser que les luttes sociales prennent leur lit sur le constat du caractère injustifié, douloureux voire intolérable de l’existence. A partir d’un travail empirique sur l’énonciation de la souffrance ordinaire au sein de dispositifs technologiques d’écoute (S.O.S Amitié, S.O.S Suicide, pour ne citer que ces exemples) et d’une ethnographie des lieux de contestation (Syrie, Ukraine), il s’agit d’envisager comment il se constitue discursivement un espace moral de l’intolérable (Fassin) laissant présager la formation d’une « banque de la colère » (Sloterdijk).

Les recherches développées sont de types ethnographiques. Deux terrains sont particulièrement travaillés.

Terrain 1 : La souffrance ordinaire et sa mise en mots dans des lieux d’écoute et de prévention contre le suicide (Projet de recherche labélisé par l'Institut de Recherche en Santé Publique et par la Maison des Sciences de l'Homme de Bretagne)

 

Le premier terrain porte sur une association de prévention contre le suicide. Observateur participant depuis quatre années dans une cellule d’écoute, le but a consisté à étudier un corpus de milliers de conversations de personnes en situation de précarité psychologique et sociale. Dans l’ensemble de ces messages, il s’agissait de dégager la régularité des façons d’énoncer la souffrance, de comprendre la manière dont les individus s’auto-représentaient en tant qu’être vulnérable, et de saisir comment ils attribuaient à leur situation une cause particulière. Cette étude ethnographique, financée par l’INPES au moyen d’un contrat de recherche (80 000 euros), conduisait à l’idée selon laquelle il existe une vie des hommes malheureux ; vie saturée d’humiliation et de désorientation qui, en certaines occasions, est livrée sous la forme de récits dans des lieux confidentiels d’écoute de la souffrance (S.O.S Suicide, S.O.S Amitié pour ne citer que ces exemples). La thèse finale consistait à considérer que ces personnages ordinaires, mais étrangement crépusculaires, exprimaient des sentiments et des expériences de vie dans ce qu’il y a de plus quotidien, mais surtout que leurs désirs d’expression de leurs lamentations préparent une rumination de la colère, dont la dimension contestataire ne fait aucun doute. Autrement dit, il est à penser que le mécontentement latent peut contenir l’amorce d’une protestation sérieuse.

Les résultats de cette étude ont été fort contrastés. Il a notamment été constaté que la souffrance a bien souvent des effets antipolitiques au sens où il peut arriver que la misère ou le sentiment d’oppression existentielle soit vécu comme une fatalité insurmontable qui entraine une coupure avec le monde. En bref, l’évidemment d’une vie peut indéniablement conduire à un empêchement de l’appropriation du monde et inciter les individus à se replier dans leur intériorité, qui devient le seul refuge qu’il reste dans ce monde inappropriable (fischbach, 2009). En ce sens, l’expérience vécue de la souffrance peut avoir des effets clairement antipolitiques (Revault d'Allonnes, 2008). La critique sociale aurait alors précisément pour fonction de « politiser la souffrance » (Renault, 2008) au sens où il s’agit de convertir ces situations éminemment intimes et locales en une espèce de généralité à même de fonder une exigence de réparation des « humiliés et des offensés » (Sloterdijk, 2007).

Une seconde étude est en cours de réalisation. Elle porte sur un corpus de 33 000 pages word de chat entre des individus en situation de détresse d’un côté et des bénévoles d’une association de prévention contre le suicide d’autre part. Cette recherche prolonge les premières hypothèses travaillées lors du précédent projet. Elle ajoute une réflexion autour de la dimension technique, en se demandant comment les dispositifs techniques configurent les modalités d’énonciation de l’intimité et régimes de sociabilité propres à ces conversations sur la détresse. Ce projet est labélisé par la MSH Bretagne pour une durée de deux ans (2015-2017).

Terrain 2 : Ethnographie de Moudjahidines syriens à Alep, Hama, Idlieb, Manbij (2012-2018)

 

Le second terrain de recherche porte sur la Syrie. De manière lapidaire, le projet pourrait être résumé ainsi : il s’agissait de comprendre les ressorts subjectifs qui poussent des individus, qu’ils soient civils ou d’anciens militaires, à s’engager dans une lutte armée. Le « basculement subjectif » signifie qu’aux dénonciations et aux ruminations résignées des multiples injustices et infortunes dont ils font depuis longtemps l’expérience, ces hommes basculent et se tiennent désormais prêts à donner leur vie pour la combattre. Tuer et mourir devient désormais possible pour ces hommes, dont l’immense majorité n’était pourtant pas spécifiquement préparée à la guerre. C’est s’autoriser à poser la question de ce qui transforment les malheurs ordinaires en des plaintes puis en une colère qui impulse une réappropriation active du monde quand bien même celle-ci passe par l’administration de la violence. Six séjours de recherche de plusieurs semaines ont été réalisés en Syrie entre 2012 et 2018 dans la région d’Alep, de Hama, d'Idlieb et de Manbij. 

Ce terrain de recherche a abouti à l'ouverture d'un programme de recherche portant sur une ethnographie de la violence. Ce programme articule quatre objectifs : 

Objectif 1. La vie ordinaire des combattants (médiation, socialisation, et transformations subjectives),

Problématique générale de l’objectif de recherche : examen des formations subjectives en contexte de violence. L’hypothèse ici avancée est que la violence donne lieu à une transformation existentielle brutale des individus, tant dans le rapport à soi que dans les rapports sociaux qu’ils engagent (Grossetti et Al., 2009). L’angle d’analyse retenu est celui de la vie quotidienne, des interactions ordinaires entre pairs, du rapport à soi et au monde impliqué dans « l’engagement à haut risque » (McAdam, 1986), afin de saisir les trajectoires individuelles et les formations subjectives au sein des contextes passionnels dans lesquels elles se déploient (Jaoul, 2017)

Objectif 2. Rationalisations et justifications de la violence

Problématique générale de l’axe 2 : examiner les rationalités qui président aux actions des combattants. Cet angle d’analyse entend objectiver les différentes expériences de la violence en partant de la manière dont les individus rendent intelligibles leurs actes ordinaires. L’enjeu est de restituer cette production de sens des enquêtés, de rendre compte de leurs pratiques de mises en ordre et de classification des expériences vécues, de répertorier leurs univers pratiques et symboliques afin d’en examiner la cohérence interne, d’en apercevoir les rationalités et d’en saisir les régimes de justification.

Objectif 3. La dimension affectuelle de la violence

Problématique générale de l’objectif : interroger les affects, leur mise en forme, leurs effets et leur puissance. L’angle d’analyse est ici celui de l’événement, c’est-à-dire de l’expérience immédiate de la violence au cours des situations sociales de combat ou de haute conflictualité. Cet objectif part du principe selon lequel la violence politique ne se réalise pas uniquement au nom de motifs rationnels, de représentations morales ou d’arguments politiques. La violence est aussi chargée d’émotions qui agitent intérieurement l’individu. La circulation des affects tient alors une place centrale dans l’engagement au sein de ces situations sociales. Nous nous proposons donc d’interroger les affects, leurs effets et leurs puissances.

Objectif 4. Épistémologie et méthodologie : comment rendre compte de la violence et de ses effets sur la subjectivité du chercheur

Du fait de son caractère atypique et risqué, cette recherche ne peut faire l’impasse d’une réflexion de fond sur l’épistémologie de la violence et ses méthodologies ni sur les implications liées à l’exploration de terrains dans des zones de guerre ou de haute conflictualité (Böttger, Strobl, 2000).

 

Activités d'enseignement

Sociologie, 

Philosophie sociale,

Théories critiques,

Sociologie de la communication,

Méthodes de recherche en sciences sociales,

Industries culturelles.

Publications

Ouvrage individuel (1)

(2019 - à paraître), Huët (R.), Le vertige de l'émeute, Presses Universitaires de France, Paris.

(2012), Huët (R.), La fabrique de l’éthique, CNRS Editions, Paris.

Direction de revues scientifiques à comité de lecture (3)

(2016), Ablali (D.), Huët (R.), « La souffrance à proximité : écrits du mal-être d’un public en ligne», Revue communication et langage, n°186, décembre 2015.(2013), Heller (T.), Huët (R.), Vidaillet (B.), « Pensées critiques », 31/1, Laval, Revue Communication, http://communication.revues.org/3717.

(2009), Huët (R.) et Al., « Le parcours intellectuel et pratique d’un jeune chercheur en communication », Revue Etude de Communication, n°39, juin 2009.

Direction d’ouvrages collectifs (2)

 (2013), Heller (T.), Huët (R.), Vidaillet (B.), Théories critiques, communications et organisations, Lille, Presses Universitaires du Septentrion, sous la dir.

(2006), De la Broise (P.), Lamarche (T.) (Dir.), Huët (R.), (Coord.), Responsabilité sociale : vers une nouvelle communication des entreprises, Lille, Septentrion.

Articles dans des revues scientifiques 

(2019), Huët (R.), "Confidences d'une jeunesse en peine", Revue Diversité, n°194, Janvier-Avril 2019

(2018), Cooren, F., Higham, L., & Huët, R. Analyzing online suicide prevention chats: A communicative constitutive approach. Language and Dialogue, 7(1), 3-25.

(2018), Huët (R.), Manac’h (L.), Partie 1. « Expérience de l’exil, de la précarité et performativité politique. Un questionnement philosophique sur la condition d’exilé », Revue implications philosophiques, 2018, janvier, URL : http://www.implications-philosophiques.org/ethique-et-politique/ethique/....

2018), Huët (R.), Manac’h (L.), Partie 2. « Expérience de l’exil, de la précarité et performativité politique. Un questionnement philosophique sur la condition d’exilé », Revue implications philosophiques, 2018, janvier, URL : http://www.implications-philosophiques.org/ethique-et-politique/ethique/...

(2017), Huët (R.), Rouxel (A.), Sarrouy (O.), « Epuiser sa présence. Rapports amoureux et téléphonie mobile », Revue TIC et société, Vol. 11.

(2016-), Huët (R.), « Les spectres du matérialisme. Pour une description existentialiste et politique des sujets fatigués », Questions de Communication, 45 pages.

(2016-), Huët (R.), « Et si je suis désespéré, à quoi dois-je en vouloir ? », Revue Française d’Ethique Appliquée, 20 pages.

(2015), Huët (R.), « Quand les malheureux deviennent des enragés : ethnographie de Moudjahidines syriens (2012-2014), Cultures & Conflits 1/2015 (n° 97) , p. 31-75. URL : www.cairn.info/revue-cultures-et-conflits-2015-1-page-31.htm..

(2015), Huët (R.), La voix des naufragés : l’éclat anonyme des vies minuscules, Revue communication et langage, accepté, à paraître, décembre 2015.

 (2015), Huët (R.), « Et si je suis désespéré, à qui dois-je en vouloir ?», Revue Française d’éthique appliquée, à paraître en novembre 2015, Accepté.

(2015, accepté, à paraître), Huët (R.), Sarrouy (O.), « Le fleuve et ses berges : la sociologie des controverses ou la négation de l’existence », Revue Hermès, n°73, à paraître en décembre 2015.

(2015), Huët (R.), Sarrouy (O.), « Humiliés et offensés. Une critique ordinaire du travail », Revue Savoirs et cliniques, n°19, à paraître septembre 2015.

 (2013), Heller (T.), Huët (R.), Vidaillet (B.), “Introduction”, Revue communication, 31/1, Laval, 20 pages, http://communication.revues.org/3794.

(2012), Huët (R.), Cooren (F.), « Les formations sociales et les processus de leur délitement », Revue Communication, Vol. 30/2, (113800 caractères), sur (http://communication.revues.org/3484;DOI:10.4000/COMMUNICATION.3484)

(2012), Huët (R.), Jolivet (A.), « Del modelo texto-conversacion a la sociogenetica de los textos : convergencias y divergencias », Dialogos de la comunicacion, n°83, 2012, http://www.dialogosfelafacs.net/del-modelo-texto-conversacion-a-la-sociogenetica-de-los-textos-convergencias-y-divergencias/

(2011), Huët (R.), 2011, « Quand les chefs d’entreprises célèbrent leurs engagements éthiques : étude de la symbolique des cérémonies de signature des chartes », 2011, Revue Communication, Laval, Vol. 28, n°2, 75 655 signes (espaces compris), sur : http://communication.revues.org/1865

(2011), Huët (R.), de la Broise (P.), « La responsabilité sociale des entreprises en quête d’auteurs », Revue Communication et Organisation, n°36, 2010, 35 281 signes (espaces compris).

 (2010), Huët (R.), « Writing in acts », Management Quarterly, n°24, Vol.2, 16 171 signes (espaces compris).

(2009), Casemajor-Loustau (N.), Huët (R.), Montanola (S), Machart (J.P), Introduction au numéro 39 de la revue études de communication, 2009, 9-18.

 (2009), Loneux (C.), Huët (R.), « Le tournant institutionnel de la RSE à l’épreuve de l’analyse communicationnelle », Revue Française de Socioéconomie, La Découverte, 117-135.

(2009), Huët (R.), Loneux (C.), « Une analyse communicationnelle des écrits de la RSE », Revue de l’organisation responsable, 1-Vol. 4, Paris, Ed. Eska, 54-63.

(2008), Huët (R.), « Proposition méthodologique pour saisir les dynamiques sociales de production des textes », Revue Sciences de la Société, n° 78, 173-180.

(2008), Didier (C.), Huët (R.), « Corporate social responsibility in engineering education. A French survey”, European Journal of Engineering Education, 33:2, mai 2008, 169-177.

(2007), Huët (R.), « La construction d’une approche communicationnelle entre les organisations : une analyse des écrits de la négociation », revue Communication et Organisation, n°31, juillet 2007, 79-94.

(2006), Huët (R.), « Communication et régulation sociale », Revue les Enjeux de l’information et de la communication, Grenoble, accessible à l’URL : http://w3.ugrenoble3.fr/les_enjeux/pageshtml/art2006.php, 11p

(2006), Huët (R.), Cantrelle (M.), « Gouvernance et acteurs privés : le cas de la lutte contre les discriminations au travail, Revue Développement durable et territoires fragiles, Varia, Disponible sur : http://developpementdurable.revues.orgdocument1880.html, Mars 2006, 20p.

(2006), Glorieux (M.), Huët (R.), et Al., "Globalización, derechos humanos y responsabilidad social de las empresas", Isegoría, n° 35 (revue de philosophie, Université Madrid), julio-diciembre 2006, 355-366.

Chapitres d’ouvrages scientifiques 

(2012), Cooren (F.), Huët (R.), Fairhust (G.), « Why Matter Always Matters in (Organizational) Communication, In P. M. Leonardi, B. A. Nardi, & J. Kallinikos (Eds). Materiality and Organizing : Social Interaction in a Technological World. Oxford University Press, Oxford, 296-314.

(2010), Huët (R.), Loneux (C.), « Responsabilité sociale des entreprises, éthique et communication », in Grosjean S., Bonneville L., (Dir.), Communication organisationnelle : approche, processus et enjeux, Chenelière Editions, Montréal, novembre 2010, 111 334 signes (espaces compris).

(2008), Huët (R.), Delcambre (P.), « La recherche sur corpus comme intervention visible dans le champ social », in Bouzon (A.), Meyer (V.), Communication et organisation, Paris : L’Harmattan, 2008, 200-222.

(2008), Casemajor (N.), Huët (R.), Montanola (S.), “Construire une posture communicationnelle en situation de thèse : comment pratiquer l’interdisciplinarité en sciences de la communication », dans Laville (C.), Leveneur (L.), Rouger (A.), Le parcours d’un jeune chercheur en sciences de la communication : questionnements, méthodes et pratiques, Paris : L’Harmattan, 2008, 148-163.

(2006), Huët (R.), « Les chartes sociales dans les organisations », de la Broise (P.), Lamarche (T.) (Dir.), Huët (Coord.), Responsabilité sociale : vers une nouvelle communication des entreprises, Lille, Septentrion, 2007, 103-134.

Communications à des congrès/colloques scientifiques avec publication des actes.

(2016) Huët (R.), Sarrouy (O.), Rouxel (A.), « L’amour et la distance. Hypermodernité, rapports amoureux et téléphonies mobiles », Association Internationale des Sociologues Francophones, Montréal, Juillet 2016, (accepté).

(2016), Huët (R.), « Le chercheur et la souffrance des autres. Faire parler les malheureux à leur insu », Colloque d’Agadir (Maroc), Identités plurielles, mai 2016.

(2015), Huët (R.), « Le désaveu de la vie et son potentiel émancipateur : les associations de prévention contre le suicide comme lieu possible d’expérimentation d’agitations dirigées contre l’ordre social », colloque international, « Les sciences et l'incertitude: déterminismes, déterminations, normes, discours », 20-21 novembre 2015, Bucarest.

(2014), Huët (R.), Communication, « Technologisation des espaces d’écoute de la souffrance sociale : étude des formes de rationalisation énonciative et relationnelle de l’intimité et du mal être », Congrès international des Sciences de l’information et de la communication, Toulon, 5-6 juin 2014.

(2014). Huët (R.), El Kahlaoui (S.), Communication « Quand les malheureux deviennent des enragés : étude ethnographique d’une cellule de l’armée libre à Alep », au colloque « Penser l’émancipation », Paris, le 20 février 2014.

(2013), Huët (R.), conférencier invité, « Ethnographie en contexte de conflit armé », au Congrès ACFAS, mai 2013, Québec (Canada).

(2013), Huët (R.), Conférence introductive, « Pensées critiques et communication », au colloque « Communication organisationnelle », Juin 2013, Agadir (Maroc).

(2012), Huët (R.), Conférencier invité, « RSE et développement durable : quelles perspectives en sciences de la communication ? », Université de Louvain la Neuve (Belgique), vendredi 13 avril 2012.

(2012), Huët (R.), El Kahlaoui (S.), Sarrouy (O.), Communication, « Épistémologie de la souffrance au service d’une critique du travail », Colloque « Penser l’émancipation », Lausanne (Suisse), 25-27 octobre 2012.

(2012), El Kahlaoui (S.), Huët (R.)., Communication, « Les formes de contestation sociale au Maroc : entre luttes instituées et contestations éparses. Le cas de Derb Llota, quartier d’habitations informelles de Bij Did », au colloque « Penser l’émancipation », Lausanne (Suisse), 25-27 octobre 2012.

(2012), Cooren, (F.), Fairhust (G.), Huët (R.), « Why Matter Always Matters in Organizational Communication », International Communication Association, Phoenix (USA), 24-28 mai 2012.

(2012), El Kahlaoui (S.), Huët (R.), Communication, « Formes d’expression et normes d’acceptabilité de l’ordre politique dans le monde arabe : le cas du mouvement du 20 février au Maroc », Colloque Usages et pratiques des publics dans les pays du Sud : des médias classiques aux TIC, Agadir (Maroc), 4-6 avril 2012.

(2012), Huët (R.), El Kahlaoui (S.), Communication, « Dire le code de l’écoute. Enquête ethnographique sur un dispositif d’écoute du mal-être », 21ème colloque de l’AIMS, Lille, 4-6 juin 2012.

(2011), Huët (R.), Jolivet (A.), Communication, « Le modèle texte et conversation : approche critique », Colloque international communication et organisation, Nice, juin 2011.

(2010), Grosjean (S.), Huët (R.), Bonneville (L.), “La polyphonie organisationnelle au service de la sécurité au travail ?”, Actes du 17ème congrès de la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication (SFIC), Dijon, France, 23-26 juin 2010. Sfsic.org

(2010), Huët (R.), Grosjean (S.), “For a sociogenetic of Texts in Organization”, Actes, 26th Egos Colloquium, Lisbon 2010, 1-3 juillet 2010.  http://www.egosnet.org/jart/prj3/egosnet/main.jart?rel=en&content-id=122799165851

(2010), Grosjean (S.), Huët (R.), Bonneville (L.), « La mise en récit de l’activité de travail : une activité réflexive sur la pratique soutenant l’appropriation de connaissances », XVIIème I.S.A World Congress, Gothenburg, 11-17 juillet 2010, Actes à paraître aux éditions L’Harmattan, accord de l’éditeur, 2011.

(2009), Grosjean (S.)., Huët (R.) « Écritures, textes et mobilisation des connaissances : Le cas des carnets de terrain », Actes du congrès 2009 de l’ASAC, Niagara Falls, Ontario, http://asac2009fr.somethingon.com/about/.

(2009), de la Broise (P.), Huët (R.), « La RSE en prise avec des dynamiques de professionnalisation : le développement de prescriptions autoréférentielles », 4ème congrès RIODD, La RSE comme nouvelle forme de régulation du capitalisme, 25, 26 et 27 juin 2009, article accepté, projet de publication collective 2012, collection Communication, L’Harmattan.

(2008), Huët (R.), Loneux (C.), « Les nouvelles questions économiques et écologiques à l’épreuve de l’analyse communicationnelle », Actes du 15ème congrès International de la Société Française de l’Information et de la Communication, Compiègne, Juin 2008, sfsic.org

(2008), Huët (R.), Loneux (C.), « Ecrits négociés de la RSE et discussion : le cas des chartes et codes de conduite », 3ème Congrès Réseau International de Recherche sur les Organisations et le Développement Durable, Lyon, 5-6 juin 2008, Actes en ligne : riodd2008.fr/Actes2/Othmane.pdf

(2006), Huët (R.), « Apports des Sciences de l’Information et de la Communication dans le champ de la RSE : objets communicationnels et négociation », Actes du Congrès Réseau International de Recherche sur les Organisations et le Développement Durable, Paris, organisé conjointement par l’Institut de Recherche en Gestion (IRG) de l’Ecole supérieure des Affaires (Université Paris 12-Val-de-Marne) et le GREGOR de l’Institut d’Administration des Entreprises de Paris (Université Paris 1), 7-8 Décembre 2006.

(2006), Didier (C.), Huët (R.), « La formation à la responsabilité sociale des entreprises dans l’enseignement supérieur : discours et enjeux », Actes du 4ème congrès de l’Aderse, Bordeaux, Ecole de Management, 26/10/2006.

 (2006), Huët (R.), “Quelle régulation sociale, pour quelle société de l’information ?”, Actes du Colloque International en communication organisationnelle organisé par le laboratoire CERSIC ERELLIF (Université Rennes 2), Pratiques et Usages organisationnels des Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication, Rennes, 7-8-9 Septembre 2006, publiée dans les actes du colloque, pp.153-157.

(2005) Huët (R.), Didier (C.), Actes, Second International Conference on Teaching Applied and Professional Ethics in Higher Education, Real World Real People / Ethics in a Virtual World, 30th August to 1st September 2005, “Corporate social responsibility and substainable development as a means to enhance ethics in higher education”, Southlands College, University of Surrey, Roehampton, London, UK. Publiée dans les actes du colloque, pp. 14-16.

Articles de vulgarisation 

(2018), Huët (R.), Le vertige de l’émeute, Revue Conversationhttps://theconversation.com/le-vertige-de-lemeute-108449

(2017), Huët (R.), La guerre comme expérience sensible. Les motifs existentialistes du djihad », Revue conversation [https://theconversation.com/la-guerre-comme-experience-sensible-les-moti... paru le 5 juillet 2017 puis dans le journal Slate le 6 juillet 2017 [http://www.slate.fr/story/148050/guerre-experience-sensible-motifs-djihad]

(2016), Huët (R.), « Les oubliés de la France et leurs devenirs politiques », LundiMatin, https://lundi.am/Les-oublies-de-la-France-et-leurs-devenirs-politiques

(2016), Aspe (B.), Huët (R.), Sarrouy (O.), « Loi El Khomri, Quand les corps grondent », The Conversation, publié le 8 avril 2016, http://theconversation.com/loi-el-khomri-quand-les-corps-grondent-57366

(2015), Huët (R.), « Après les attentats, « la honte d’être un homme », The Conversation, publié le 16 décembre 2015, http://theconversation.com/apres-les-attentats-la-honte-detre-un-homme-5...

(2014), « Plongé dans l’ordinaire des combattants rebelles syriens », Entretien réalisé par Thomas Cantaloube, Médiapart, paru à la Une le 2 octobre 2014, http://www.mediapart.fr/journal/international/021014/plongee-dans-lordinaire-des-combattants-rebelles-syriens

(2013), Huët (R.), El Kahlaoui (S.), « Je suis un sans nom, un sans dignité, un sans identité. Étude de conversations entre des souffrants et une association de prévention contre le suicide », 2013, Cahiers de L’Institut National de la Prévention et de l’Education à la Santé, 6 pages.

(2012), « A quelques kms d’Alep, le retour à la vie normale dans la ville d’Azaz (Syrie), Journal Libération, 10 août 2012.

(2012), « A A’zaz au Nord d’Alep avec les combattants de l’armée libre », Mediapart, 1 aout 2012. http://blogs.mediapart.fr/blog/geraldine-mariem-romain-soraya-yahya/020812/zaz-au-nord-dalep-avec-les-combattants-de-l-ar

(2011), Revue S.O.S Amitié, 4  articles sur la solitude, la reconnaissance, les addictions et l’expression genrée du mal être.

(2010), Journal La Croix, 17 mai 2010, « Les choix sociaux doivent être discutés », p. 27.

Autres informations

2015-2016. Co-responsable avec Olivier Sarrouy et Alexandre Rouxel du séminaire doctoral du Prefics : "Quotidienneté, souffrance et politisation : de la vie ordinaire à la théorie sociale". Invités : Estelle Ferrarese (philosophe et déléguée CNRS au Centre Marc Bloch à Berlin), Mickaël Foessel (Philosophe et directeur de la chaire de philosophie à Polytechnique Paris), Alexis Cukier (Philosophe, ATER à l’université de Poitiers), Anselm Jappe (Philosophe à l’Académie des Beaux-Arts de Sassari- Italie), François Cooren (Professeur en communication, Université de Montréal-Canada), Erik Bordeleau (Chercheur au SensLab à Montréal), Bernard Aspe (Philosophe), Guillaume Le Blanc (Philosophe à l’Université de Bordeaux III), Maud Verdier, (MCF Sciences du langage à l'université de Montpellier 3), Michel de Fornel (Directeur d'études EHESS, sociolinguistique, EHESS).

Distinctions scientifiques et financements des recherches

  • Projet sur le suicide labélisé par l’Institut de Recherche de Santé Publique, financement de 134 000 euros, 2015-2018 et par la MSH Bretagne (financement de 8 000 euros).

Projet portant sur des milieux de conversations entre des suicidaires d’un côté et des bénévoles associatifs d’un autre. Le projet est de visibiliser ces formes de « souffrance ordinaire » habituellement retranchées des espaces commun d’apparition et de saisir tant ses modalités d’énonciation que sa prise en charge au moyen des technologies numériques. Trois axes sont développés :

Le premier porte sur les normes que mobilise implicitement ou explicitement l’association pour appréhender la question de la souffrance. L’ensemble de ces normes contribue à « rationaliser la souffrance ». Nous tenterons de montrer comment ces normes produisent des effets concrets tant sur les modalités d’écoute de la souffrance que sur sa narration,

Le second s’attache à mettre en exergue les effets de la médiation technique sur l’expression de la souffrance et son écoute. L’écrit, l’architecture numérique, et plus globalement le « webchat » sont autant de « technologies » susceptibles de configurer tant les manières de se dire que d’écouter,

Le troisième a pour but d’étudier le contenu même de ces récits pour y déceler les maux désignés par les individus et les explications ordinaires qui y sont apportées. Il s’agit d’éprouver l’hypothèse selon laquelle ces récits ont de nombreux traits communs si bien qu’il pourrait se constituer un « espace moral de l’intolérable » (Fassin, 2005). Ce troisième axe est le point de départ d’une « théorie de la souffrance ordinaire », c’est-à-dire un travail de théorisation élaboré à partir de ce qu’en disent les individus eux-mêmes.

  • Financement de l’INPES, « Les mots de la souffrance sociale », 2012-2014

Recherche financée à la hauteur de 80 000 Euros par l’INPES en partenariat avec l’association S.O.S Amitié.

Cette recherche a porté sur plusieurs miliers de conversations entre des suicidaires d’un côté et des bénévoles de l’autre. Le projet consistait à repérer les modalités d’énonciation de la souffrance, les causes que les individus donnent à leur situation et d’envisager la portée critique portée par ces individus en situation de détresse.

  • Prime d’excellence scientifique, 2011

Prime de 10 000 euros attribuée par la région Bretagne au titre de l’excellence scientifique

  • Stage post-doctoral, Université d’Ottawa, 2008-2009

Stage post-doctoral financé à 100% par le programme de Bourses canadiennes pour la recherche postdoctorale (BRPD), le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada (MAÉCI), et le Bureau canadien de l’éducation internationale (BCEI). Deux places réservées pour les chercheurs français, toutes sciences confondues.

  • Financement doctorat (2005-2008)

Allocation du Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais pour le financement de ma thèse de doctorat : financement à 100% sur trois ans.

  • Lauréat du concours AFCI (2004)

Lauréat du concours national organisé par l’AFCI (Association Française de Communication Interne) qui récompense le meilleur mémoire de second cycle portant sur la communication interne des entreprises.