Pierre Karila-Cohen

Grade
Professeur des universités
Coordonnées
Coordonnées

Bureau A 304

02 99 14 18 81

pierre.karila-cohen [at] univ-rennes2.fr

Fonctions et responsabilités

Professeur d'histoire contemporaine.

Membre honoraire de l'Institut universitaire de France (2012-2017).

Membre de TEMPORA (EA 7468).

Membre interne de la commission de spécialiste de la 22e section de l’université Rennes 2.

Membre élu du conseil d'UFR de Sciences Sociales (2018-2022).

Responsable pédagogique du M1 Histoire Civilisations Patrimoine et du M2 Histoire Sciences Sociales.

Créateur et responsable pédagogique du cycle de cours d' UEO (Unité d'enseignements d'ouverture) "Analyse du monde contemporain" (semestres 3 à 6).

CV

Cursus universitaire :

  • 1992 : ENS-Ulm.
  • 1995 : Agrégation d'histoire.
  • 2002-2003 : Boursier de la Fondation Thiers.
  • 2003 : Soutenance d'un doctorat d'histoire préparé à l'université Paris 1 sous la direction du professeur Alain Corbin ("L'Etat des esprits. L'administration et l’observation de l’opinion départementale en France sous la monarchie constitutionnelle (1814-1848) ».
  • 2014 : Soutenance d'une habilitation à diriger des recherches à l'université Paris 1 (Garant : D.Kalifa), "Surveiller, enquêter, administrer dans la France du XIXe siècle" comprenant un mémoire inédit intitulé "La masse et la plume. Essai sur le charisme préfectoral dans la France du XIXe siècle (1800-1914)".

 

Parcours professionnel :

  • 1998-2002 : Allocataire-moniteur puis ATER  à l'université Paris I.
  • 2003-2005 : Professeur d'histoire-géographie au lycée Gustave Eiffel de Gagny (93).
  • 2005-2015 : Maître de conférences en histoire contemporaine à l'université Rennes 2.
  • Depuis 2015 : Professeur d'histoire contemporaine à l'université Rennes 2.

 

Prix et distinctions

  • 2002-2003 :      Obtention d’une bourse de la Fondation Thiers (Institut de France).
  • 2005 :              1er accessit du Prix Jean Zay/CHPP (prix de thèse en histoire et science politique, histoire moderne et contemporaine).
  • 2008 :              Finaliste du 22e Grand prix d’histoire Chateaubriand pour L’État des esprits. L’invention de l’enquête politique en France (1814-1848).
  • 2012-2017 :      Membre junior de l’Institut Universitaire de France. Projet scientifique : « Incarner l’État. Recherches sur l’autorité des hauts fonctionnaires territoriaux en Europe au XIXe siècle ».

 

Responsabilités administratives et pédagogiques passées :

  • 2006-2011 : Membre du Conseil de laboratoire du Cerhio (UMR 6258).
  • 2007-2008 : Responsable  pédagogique et coordinateur de l’année de L3 « Histoire/Lettres ».
  • 2008-2012 : Membre du jury d’écrit d’histoire de la banque d’épreuves communes des ENS (2008-2012) et d’oral de l’épreuve d’histoire du concours de l’ENS-Ulm (2010-2012).
  • 2008- :          Membre de la commission de spécialistes, puis du vivier interne du comité de sélection pour l’élection des maîtres de conférences et des professeurs (2015) de la 22e section à l’Université Rennes 2. Participation à 1 comité de spécialistes et 10 comités de sélection depuis 2008, dont 2 en tant que membre externe (Strasbourg, Marne-la-Vallée).
  • 2010-2013 : Responsable pédagogique de l'année de L1 d'histoire et du plan Réussite en Licence pour cette année de formation.
  • 2012-2016 : Membre du conseil de site du Cerhio-Rennes.
  • 2016-2019 : Responsable pédagogique de la préparation à l'agrégation d'histoire.
  • 2018 :           Présidence du Comité de sélection [MCF] « Histoire de l’Europe au XIXe siècle ».
  • 2019 :           Vice-présidence du Comité de sélection [PU] « Histoire du Canada au XXe siècle ».
Activités de recherche

Thèmes de recherche

  • Histoire de l’État dans l’Europe du XIXe siècle.
  • Histoire culturelle du corps préfectoral français et de la haute administration territoriale en Europe au XIXe siècle.
  • Histoire de la police, de la surveillance, de l’enquête.
  • Histoire de la relation d’autorité au XIXe siècle.
  • Histoire des savoirs et des écrits d’État.
  • Histoire de la notion d’opinion au XIXe siècle.

 

Participation à des groupes de recherche et des comités de rédaction

  • Depuis 2000 :   Membre du secrétariat de rédaction (2000-2009) puis du comité éditorial de la revue Le Mouvement Social.
  • 2006-2011 :      Membre de l’ANR Conflipol (Conflits et politisation) dirigée par Laurent Bourquin et Philippe Hamon.
  • 2009-2018 :      Créateur et co-organisateur de deux séminaires à l’Université Rennes 2 :

- Le pouvoir au quotidien. France, Allemagne, Europe de l’Est XIXe-XXe s. (avec E. Droit) [2009-2010]

- Actualité de la recherche historique (avec Jean Le Bihan et Florian Mazel) [2009-2018]

  • 2011-2015 :      Membre du groupe européen de recherche « Sociologie de l’État : réformes et résilience » dirigé par Jean-Michel Eymeri-Douzans (IEP Toulouse).
  • Depuis 2011 :   Membre du Comité pour l’histoire préfectorale, attaché au ministère de l’Intérieur.
  • 2014-2019 :      Membre du comité de rédaction de Genèses. Sciences sociales et histoire.
  • Depuis 2019 :   Membre de l’Editorial Advisory Board de la revue européenne Administory. Journal for the History of Public Administration.

 

Expertises, évaluations

  • Pour les revues scientifiques suivantes : Annales. Histoire Sciences Sociales ; Annales historiques de la Révolution française ; Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest ; French History (Oxford), Le Mouvement Social ; Pasado y Memoria. Revista de historia contemporeána (Alicante) ; Revue d’histoire du XIXe siècle ; Romantisme, Vivliofika. E-Journal of Eighteenth-Century Russian Studies (Harvard), 20&21. Revue d’histoire.
  • Pour les presses universitaires suivantes : Presses Universitaires de Rennes, Presses universitaires de Strasbourg, Publications de la Sorbonne.
  • Pour les agences de recherche suivantes : Agence Nationale de la Recherche (2013), National Science Center (Pologne) (2017).
  • Membre du jury du « Prix d’histoire du XIXe siècle » (2018) visant à récompenser le meilleur mémoire de M2 soutenu sur ce siècle en 2017-2018.
  • Pour Le Monde des Livres : près de 80 chroniques d'ouvrages d'histoire contemporaine depuis 2012.

 

Encadrement doctoral et scientifique

  • HDR :

[1] Aurélien Lignereux (MCF IEP Grenoble, membre junior de l’IUF), Les limites d'un empire : circulations et contestations dans l'Europe napoléonienne, avec l’inédit suivant : Les Impériaux, de l'Europe française à la France postnapoléonienne (1ère moitié du XIXe siècle). Soutenance le 9 novembre 2017 à l’université Rennes 2. Jury (outre le garant) : S. Aprile, J.-O. Boudon, M. Broers, O. Ihl, N. Petiteau, P. Singaravelou.

 

  • Directions de thèses :

[1] Jacques Bury, Des villes à l’épreuve du feu ? Sapeurs-pompiers, gendarmes et policiers face à l’incendie au XIXe siècle, codirection avec le Pr. Jean-Noël Luc (Paris IV), 1ère inscription en 2015.

[2] Anthony Hamon, Enquêter pour réformer. L’enquête agricole de 1866-1870, 1ère inscription en octobre 2017.

[3] Gwendoline Meyniel, Les médecins, l’institution pénitentiaire et les populations détenues en France au XIXe siècle : interventions et interactions. L’exemple de l’Ille-et-Vilaine, 1ère inscription en novembre 2018.

 

  • Participation à des jurys de thèse et d’HDR :

[1] 2016 : Vincent Fontana, Eclairer le crime. Les révolutions de l'enquête pénale à Genève (1790-1814), 17 septembre 2016, Genève. Dir. : M. Porret. Autres membres du jury : V. Milliot (Caen), D. Roche (Collège de France), E. Tavila (Modène), A. Würgler (Genève).

[2] 2016 : Solenn Huitric, Transformer les collèges communaux en lycées. La coproduction d'une action publique (1830-1880), 25 novembre 2016, ENS-Lyon. Dir. : P. Savoie. Autres membres du jury : F. Buton (CNRS), J.-F. Condette (Artois), R. Roggers (Paris-Descartes), M. Thivend (Lyon 2).

[3] 2016 : François-Xavier. Martischang, L'Autorité de l'Etat. Les relations entre les préfets, les sous-préfets, les maires et la population en Lorraine au XIXe siècle (1800-1870), 6 décembre 2016, Université de Lorraine [rapporteur]. Dir. : J. El-Gammal. Autres membres du jury : F. Audigier (Lorraine), J.-O. Boudon (Paris IV), N. Petiteau (Avignon).

[4] 2017 : Pierre Michon, « Mon roi, ma patrie et mon département ». Le Corps préfectoral de la Restauration (1814-1830), 8 juin 2017, École Pratique des Hautes Études, Paris, [rapporteur]. Dir. : F. Monnier. Autres membres du jury : P. Boutry (Paris 1), A.- M. Escoffier (IGA honoraire), J.-M. Leniaud (École des Chartes), A. Teyssier (IGA), J.  Tulard (Académie des sciences morales et politiques).

[5] 2020 : Frédéric Graber, dossier d’HDR « Pour une histoire environnementale du futur » et mémoire inédit « L’affichage administratif au XIXe siècle », 31 mars 2020, IEP de Paris [Rapporteur]. Garante : C. Lemercier. Autres membres du jury : N. Delalande, J. Innes, N. Mariot, A. Simonin.

 

  • Encadrement d’autres doctorants :

[1] 2017-2018 : Membre du comité de suivi de thèse d’Anne Le Garnec, "Les "pénitentes" et les "préservées" du couvent de Notre-Dame de Charité du Refuge de Rennes (1808-1976)", dir. D.  Godineau (Rennes 2) et M  Gardet (Paris 8), thèse abandonnée depuis.

[2] 2017-2018, S1 : Accueil et tutorat d’Andrea Azzarelli (17 septembre-17 décembre 2017), en cours de thèse à l’Universita degli Studi di Milano (dir.: Livio Antonielli) sur « Le Regio Commisariato Civile per la Sicilia. Police et contrôle du territoire en Italie à la fin du XIXe siècle (1896-1914) ».

[3] Depuis 2019 : Membre du comité de suivi de thèse de Pierre Meignan, « Les agents nationaux de district : l’administration locale en révolution (décembre 1793 - avril 1795) », dir. D. Godineau (Rennes 2).

 

Organisation de colloques, journées d'études et séminaires

[1] 2005 : Avec Dominique Kalifa : Le commissaire de police au XIXe siècle, journée d’études, Université Paris 1, 24 septembre 2005.

[2] 2007 : Avec Jean Le Bihan : Servir l’État, servir la ville (XVIIIe- XIXe siècle), journée d’études, Université Rennes 2, 20 janvier 2007.

[3] 2009 : Avec Laurent Bourquin, Philippe Hamon et Cédric Michon, Conflits, opinion(s) et politisation (XIIIe- XIXe siècle), colloque international, Université du Maine, 4-6 mai 2009.

[4] 2015 : Préfets et gouverneurs dans l'Europe du XIXe siècle. Un état des lieux, workshop/atelier international IUF, Université Rennes 2, 8-9 octobre 2015.

[5] 2016 : Avec Bruneau Bureau, Mélanie Davranche, Reynald Gillet, Sébastien Le Picard et Hervé Regnauld : L’Image, colloque 2016 de l'IUF, Université Rennes 1, 6-8 juin 2016.

[6] 2016 : Avec Martijn Van der Burg : Civils et militaires dans l'administration territoriale de l'Europe de la fin du XVIIIe siècle à la Première Guerre mondiale, colloque international IUF, Université Rennes 2, 17-18 novembre 2016.

[7] 2017 : Avec Martijn Van der Burg, Administration territoriale et représentants de l’État au XIXe siècle : penser les circulations des savoirs, des modèles et des hommes, colloque international IUF, Open Universiteit, ruxelles, 7-8 décembre 2017.

[8] 2018 : Avec Jean Le Bihan, « La notation des fonctionnaires à l’époque contemporaine (XIXe-XXe siècles) », Université Rennes 2, 15-16 mars 2018.

[9] 2019 : Avec Philippe Hamon, séminaire d’unité de Tempora « Gouverner et être gouverné », Université Rennes 2, 6-7 juin 2019.

 

Communications scientifiques non publiées

 

A l’étranger :

[1] Moscou, « L’Administration et l’observation de l’opinion en France sous la monarchie constitutionnelle » : conférence à l’Université des Sciences Humaines de Moscou (RGGU), le 1er mars 2006.

[2] Moscou, « Les revizors de Louis XVIII : les délégués de police et l’état de l’opinion au début de la Restauration en France (1814-1818) » : conférence au séminaire du Centre franco-russe de Moscou le 2 mars 2006.

[3] Oxford, “The Emergence of "Public Opinion" in everyday Government: a triumph for Democracy?", participation au colloque international "Two Eras of Democracy 1789/1848" organisé par Joanna Innes et Mark Philp au Rothermere American Institute, du 24 au 26 juin 2010.

[4] Oxford, “The French Prefect in European Perspective (XIXth Century)”: présentation de recherches en cours dans le séminaire de Joanna Innes, Sommerville College, le 22 février 2012.

[5] Bergen, « « En chair et en os » : incarnation de l’État et logiques corporelles en Europe à la fin du XIXe siècle » : participation au Congrès annuel de l’European Group for Public Administration, du 5 au 8 septembre.

[6] Rome, « Représenter et se présenter : réflexion sur les fondements culturels du métier préfectoral en France » : participation à la journée d’études Opening Up the prefectoral Box à la Scuola Superiore dell’Amministrazione dell’Interno, le 4 octobre 2012.

[7] Milan, Rencontre franco-italienne « Histoire comparée de la police, XVIIIe-XXe siècle » [Dove sta andando la storia della polizia: riflessione su studi recenti], les 18 et 19 juin 2015 organisée par le Livio Antonielli] : discussion de l’ouvrage de Chiara Lucrezio Monticelli, La policia del papa. Instituzioni di controllo sociale a Roma nella prima metà dell’ Ottocento, (2012).

[8] Valence (Espagne) : Discutant de la session "Political Crisis, Revolutions, Riots and Changes in Policing" (Org : V. Denis) lors de la European Social Science History Conference 2016, le 1er avril 2016.

[9] Hanovre, Invitation au séminaire de C. Rauh, Sozial und Kulturgeschichtliches Kolloquium, Leibniz Universität : "Trotta and his Counterparts. For a European Survey on Prefects and Governors", le 20 juin 2017.

[10] Cambridge, Participation au colloque international « Architectures of Power: Buildings of Politics and Governance-1750-2000 », organisé par Edward Gillin, 27-28 juin 2020.

 

En France :

[1] Paris, IEP, « L’invention de la police de l’opinion sous la Restauration et la monarchie de Juillet : origines intellectuelles et pratiques administratives » : participation au colloque « Regards croisés entre politistes et historiens sur la surveillance politique » organisé au CERI/FNSP les 24 et 25 mars 2003.

[2] Rennes 2, « Mesurer l’opinion : l’administration française et l’invention de l’enquête politique sous la monarchie constitutionnelle », journée de séminaire de master 2 organisée par Patrick Harismendy, le 22 janvier 2005.

[3] Paris, ENS-Ulm, « L’esprit public : triomphe et ambiguïtés d’une notion révolutionnaire sous la monarchie constitutionnelle (1814-1848) » : intervention au séminaire de l’ENS-ULM, « Autour de la Révolution : culture et politique en France (1760-1830) » (Jean-Luc Chappey, Antoine Lilti, Gilles Malandain), le 11 février 2005.

[4] Bordeaux III, « L’Administration et l’observation de l’opinion en France sous la monarchie constitutionnelle » : intervention au séminaire du groupe de travail de l’Université Bordeaux III, « Le politique XVIIe-XXe siècles » (Sébastien Laurent), le 9 décembre 2005.

[5] Paris, « L’opinion publique au début du XIXe siècle : problèmes et questionnements » : participation à la première journée du Grhispo (Groupe de recherches Histoire Science Politique) organisée par Michel Offerlé et Henry Rousso, le 16 janvier 2006.

[6] Paris, ENS-Ulm, « Les préfets et l’invention de “ l’esprit public ” sous la monarchie censitaire » : intervention au séminaire « Introduction à la socio-histoire » (Nicolas Mariot et François Buton, CNRS et Gérard Noiriel, EHESS), le 27 mars 2006.

[7] Paris, EHESS, « Surveiller l’opinion : les serviteurs de l’État et l’enquête politique sous la monarchie constitutionnelle (1814-1848) » : intervention au séminaire de Marc-Olivier Baruch et Alain Chatriot, « Servir l’État XIXe-XXe siècles », le 24 novembre 2006.

[8] Blois, Festival d’histoire, Organisation de l’atelier « Qui dit l’opinion ? » (avec Nicolas Mariot, Loïc Blondiaux, Gabriel Galvez-Behar) et intervention dans ce cadre, le 21 octobre 2007.

[9] Paris, Université Paris 1, « Les préfets et la surveillance de l’opinion (1814-1848) » : intervention au séminaire de Dominique Kalifa, « La France au XIXe siècle : sociétés et représentations », le 11 mars 2008.

[10] Grenoble, IEP, « L’État des esprits : socio-génèse de la surveillance administrative de l’opinion » : intervention au séminaire du professeur Olivier Ihl à l’IEP-Grenoble, le 15 janvier 2009.

[11] Paris, Université Paris 1, « Observer et construire l’opinion : l’administration et l’enquête politique sous les monarchies censitaires » : intervention au séminaire de Michel Pigenet et Danielle Tartakowky à l’Université Paris I, le 4 février 2010.

[12] Paris, Université Paris 1, « Administration et contrôle du territoire » : intervention au séminaire de Pascale Goetschel et Gilles Morin à l’Université Paris I, le 29 mars.

[13] Lille 3, Discutant d’une session de la journée d’études organisée par Sylvie Aprile et Sylvie Thénault, « L’internement : origine et mutation d’une pratique répressive », le 21 mars 2011.

[14] Toulouse, IEP, « « En chair et en os » : incarnation de l’État et logiques corporelles en France et en Autriche-Hongrie à la fin du XIXe siècle » : intervention au colloque « Figures du préfet. Une comparaison européenne », organisée à l’IEP de Toulouse les 17 et 18 novembre 2011 par Jean-Michel Eymeri-Douzans et Gildas Tanguy).

[15] Paris, ENS-Ulm, « Réflexion sur les savoirs préfectoraux au XIXe siècle : du travail sur l’opinion à la construction de l'autorité : intervention dans le cadre du master ETT de l’ENS-Ulm (Michel Offerlé), le 24 janvier 2012.

[16] Caen, « L’invention de l’enquête politique en France (1814-1848) » : intervention au séminaire pluridisciplinaire d’histoire culturelle de l’Université de Caen (Olivier Dumoulin), le 15 juin 2012.

[17] Paris, Université américaine de Paris, Participation à la table-ronde organisée par Stephen Sawyer (American University of Paris) autour du livre de Quentin Deluermoz, Policiers dans la ville. La construction d’un ordre public à Paris (1854-1914), Publications de la Sorbonne, 2012, le 9 octobre 2012.

[18] Rennes 2, Modérateur d’une session du colloque organisé par Emmanuel Droit, « A la recherche du temps présent », le 1er décembre 2012.

[19] Paris, ENS-Ulm, Présentation des recherches passées et en cours dans le cadre du master ETT de l’ENS-Ulm (Michel Offerlé), le 7 mars 2013.

[20] Paris, Discutant d’une session de la section thématique « Saisir l’État à travers ses écrits ordinaires. Enjeux, méthodes et objets » organisée par Jean-Michel Eymeri-Douzans et Gildas Tanguy au 12e Congrès de l’Association française de science politique, les 10 et 11 juillet 2013.

[21] Paris, Discutant au colloque international du GDR 3434-CNRS « Mondes britanniques » organisé par Vincent Denis, Philippe Minard et Fanny Madeline, « Les enquêtes en Grande-Bretagne, XIe-XXe siècles. Savoirs et instruments de gouvernement », les 17 et 18 octobre 2013.

[22] Paris, Revue d’histoire du XIXe siècle/EHESS : « Sortir de la guerre civile. Les Rémusat à Toulouse (1815-1816), participation à la journée d’études organisée par E. Fureix et J. Lyon-Caen, « 1814-1815 : Expériences et discontinuités », le 7 novembre 2013.

[23] Archives Nationales, Pierrefitte, « Le "métier de préfète" : les épouses de préfets entre invisibilité et rôle public dans la France du XIXe siècle » : participation à la journée d’études « À double fonds, les archives des femmes » organisée par Denise Ogilvie, le 21 janvier 2015.

[24] Paris, Centre d’histoire du XIXe siècle, Président de la session « Autorité et dissidence » des Doctoriales, le 14 mars 2015.

[25] Paris, Université Paris IV, « Itinéraire(s) en histoire de l’administration (avec Jean Le Bihan) », intervention au séminaire conjoint de Jean-Noël Luc (Paris IV) et Emmanuelle Picard (ENS Lyon) en histoire de l’éducation, le 9 avril 2015.

[26] Tours, « Instrumentalisation politique et évolution d'une pratique élitaire aux XIXe et XXe siècles : le bal de la préfecture », journée d’études du CeTHIS sur « Les élites : perspectives d’histoire sociale et culturelle », org. : R. Beck et A. Heller, le 18 mars 2016.

[27] Paris, ENS-Ulm : Invité du séminaire du Grip (Groupe interdisciplinaire sur le politique) autour de mes travaux et publications, le 4 février 2017.

[28] Rennes 2 : Discutant de l’ouvrage de Paul-André Rosental, Destin de l’eugénisme, Le Seuil, 2016, en sa présence, séminaire « Actualité de la recherche historique », org. : J. Le Bihan et F. Mazel, le 14 mars 2019.

[29] Paris, ENS-Ulm : Invité à la "Semaine d'histoire" de l'ENS-Ulm autour du thème "Savoir et pouvoir. L’enquête comme objet de recherche", le 5 mai 2019.

[30] Paris, EHESS : « L’évaluation des fonctionnaires dans la France du XIXe siècle », intervention (avec J. Le Bihan) au séminaire « Chantiers d’histoire administrative » (M. O. Baruch, N. Gally, E. Ruiz), le 17 janvier 2020.

 

Conférences grand public

[1] Rennes : Conférence grand public aux Champs-Libres dans le cadre des Rencontres d’histoire : « Gouverner, c’est (faire) danser : le bal de la préfecture, outil politique et événement social (XIXe-XXe siècles) », le 26 février 2016.

[2] Rennes : Conférence grand public aux Champs-Libres dans le cadre des Rencontres d’histoire : « Les mondes ouvriers en France (XIXe-XXIe siècles) : une histoire plurielle », le 26 janvier 2017.

 

Activités d'enseignement
  • Cours originaux :

L1 :

- Les ouvriers dans la société française au XIXe siècle.

L3 :

- Police, Etat et société dans la France du XIXe siècle.

- (D)écrire le monde ouvrier au XIXe siècle. Autour de L'Assommoir.

- Les formes de l'enquête au XIXe siècle.

 - Être gouverné dans l'Europe du XIXe siècle.

- A la recherche de "l'opinion publique" (env. 1750-env. 1950)

- Enquêter et expertiser dans le monde contemporain.

M1 :

- La violence politique en France (XIXe-XXe siècles).

Master MEEF et Agrégation :

- Citoyenneté, République et démocratie en France (1789-1899).

  • Interventions régulières dans les TD de L1 (La France au XIXe siècle) et le séminaire d'histoire contemporaine de Master 1 (HSC) [2005-2013].
  • Interventions régulières dans les séminaires de M2 Histoire Sciences Sociales.
  • Direction de travaux de master 1 et 2.

 

Publications

Ouvrages

[1] Leçon d’histoire sur le syndicalisme en France (avec Blaise Wilfert), Paris, PUF, 1998, 472 p.

[2] L’État des esprits. L’invention de l’enquête politique en France (1814-1848), Rennes, PUR, 2008, 402 p.

[3] Monsieur le Préfet. Incarner l’État dans la France du XIXe siècle, Ceyssel, Champ Vallon, à paraître (manuscrit accepté et déposé en novembre 2019).

 

Directions d’ouvrages

[1] Le commissaire de police au XIXe siècle (avec Dominique Kalifa), Paris, Publications de la Sorbonne, 2008, 284 p.

[2] S’exprimer en temps de troubles. Conflits, opinion(s) et politisation de la fin du Moyen Âge au début du XXe siècle (avec Laurent Bourquin, Philippe Hamon et Cédric Michon), Rennes, PUR, 2012, 377 p.

[3] Qu’est-ce que l’autorité ? Études historiques XIXe-XXe siècles (avec Emmanuel Droit), Paris, Éditions de la MSH de Paris, 2016, 249 p.

 

Directions de numéros thématiques et de dossiers de revues

[1] « Faire autorité dans la France du XIXe siècle », numéro spécial du Mouvement Social, 224, juillet 2008, 157 p.

[2] « Autour du 16 mai 1877 », édition et présentation de quatre textes inédits de Susanna Barrows : "Regards transatlantiques sur la France du XIXe siècle : chronique de la génération désobéissante", "Culture littéraire et culture populaire dans la France des années 1870", "Les murs qui parlent : le graffiti politique en 1877", "Une étrange année : Victor Hugo et le coup du Seize-Mai" (avec Claire Fredj et Patrick Fridenson), Le Mouvement Social, 256, juin 2016, p. 21-79.

[3] « La valeur du fonctionnaire », dossier de Genèses. Sciences sociales et histoire (avec Jean Le Bihan), 113, décembre 2018, p. 11-121 et 144-168.

 

Articles publiés dans des revues à comité de lecture

[1] « Charles de Rémusat et l’impossible refondation du régime de Juillet », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 44-3, juillet-septembre 1997, p. 404-423.

[2] « Les fonds secrets et autres comptes d’angoisse. Exercice du pouvoir et peur sous la monarchie censitaire », Hypothèses 2001. Travaux de l’école doctorale d’histoire. Université Paris I Panthéon Sorbonne, 2002, p. 353-359.

[3] « L’État des esprits. L’administration et l’observation de l’opinion départementale en France sous la monarchie constitutionnelle (1814-1848), Revue d’histoire du XIXe siècle, 2004, p. 229-233.

[4] « Les fonds secrets ou la méfiance légitime. L’invention paradoxale d’une "tradition républicaine" sous la Restauration et la monarchie de Juillet », Revue Historique, 636, octobre 2005, p. 731-766.

[5] « De l’enquête politique comme voyage. Les agents itinérants des ministères de la police et de l’Intérieur sous la Restauration et la monarchie de Juillet », dans Sylvain Venayre (dir.), « Le Siècle du voyage », Sociétés et représentations, n°21, 2006, p. 135-146.

[6] « L’autorité, objet d’histoire sociale », Le Mouvement Social, n°224, juillet-septembre 2008, p. 3-8.

[7] « La formation d’un savoir composite : les enquêtes sur l’opinion sous la monarchie constitutionnelle (1814-1848) », dans Revue d’histoire des sciences humaines, 19, 2008, p. 29-49.

[8] « Les préfets ne sont pas des collègues. Retour sur une enquête », Genèses. Sciences sociales et histoire, 79, juin 2010, p. 116-134.

[9] « État et enquête au XIXe siècle : d’une autorité à l’autre », Romantisme. Revue du XIXe siècle, 149, 2010/3, p. 25-37.

[10] « Une histoire sans les chefs est-elle possible ? Pour une histoire concrète des relations d’autorité », Genèses. Sciences sociales et histoire, 91, juin 2013, p. 118-136.

[11] « Maupas, ou le métier de préfet. Réflexion sur le fonds 607 AP », Histoire, économie et société, 2015/2, p. 42-54.

[12] « Le "je", l’enquête et l’historien. À propos du Royaume d’Emmanuel Carrère », Genèses. Sciences sociales et histoire, 100, septembre 2015, p. 155-161.

[13] « Éloge de la désobéissance. Susanna Barrows, l'histoire de la France et la crise du 16 mai 1877 » (avec P. Fridenson), Le Mouvement social, juillet 2016, p. 3-20.

[14] « La valeur du fonctionnaire » (avec J. Le Bihan), Genèses. Sciences sociales et histoire, 113, décembre 2018, p. 3-10.

[15] « L’empire de la notation (France, XIXe siècle). Première partie : l’essor d’une pratique » (avec Jean Le Bihan), Genèses. Sciences sociales et histoire, 113, décembre 2018, p. 11-38.

[16] « La profondeur de l'Etat, ou quelques "Scènes de la vie de province" », Critique, juin-juillet 2019, 865-866, p. 546-557.

[17] « L’empire de la notation (France, XIXe siècle). Deuxième partie : la fabrique des rôles » (avec Jean Le Bihan), Genèses. Sciences sociales et histoire, 115, juin 2019, p. 75-100.

[18] « Un doctrinaire "homme du peuple" ? Eugène Janvier, sous-préfet de Dinan en 1847-1848 », Parlement[s]. Revue d’histoire politique, à paraître en mai 2020.

 

Contributions à des ouvrages collectifs

[1] « Le rapport administratif : du support à l’objet », dans Louis Hincker (dir.), Réflexions sur les sources écrites de la « biographie politique ». Le cas du XIXe siècle, Paris, CNRS, 2000, p. 15-20.

[2] « Une " bonne surveillance " ? La gendarmerie et la collecte du renseignement politique en province sous la monarchie censitaire », dans Jean-Noël Luc (dir.), Gendarmerie, État et société au XIXe siècle, Paris, Publications de la Sorbonne, 2002, p. 225-236.

[3] « Une si fragile évidence : l’opinion publique en question(s) », dans Ludivine Bantigny, Aline Benain, Muriel Le Roux (dir.), Printemps d’histoire. La khâgne et le métier d’historien, Paris, Perrin, 2004, p. 317-325.

[4] « Le Christ s’est arrêté à Origny : le temps, l’enquête et l’administrateur », dans Anne-Emmanuelle Demartini et Dominique Kalifa (dir.), Imaginaire et sensibilités au XIXe siècle. Études pour Alain Corbin, Paris, Créaphis, 2005, p. 101-114.

[5] « Du maintien de l’ordre à l’expertise du social. Jacques Peuchet et la crise de la police à l’âge libéral : réflexion sur un texte de 1814 », dans Vincent Milliot (dir.), Les Mémoires policiers 1750-1850. Écritures et pratiques policières du Siècle des Lumières au Second Empire, Rennes, PUR, 2006, p. 251-269.

[6] « Compter les opinions : une utopie gouvernementale dans les premières années de la monarchie de Juillet (1832-1835) », dans Patrick Harismendy (dir.), La France des années 1830 et l’esprit de réforme, Rennes, PUR, 2007, 121-135.

[7] « L’introuvable bourgeoisie. Réflexion sur une absence dans les premières enquêtes sur l’opinion (1814-1848) », dans Jean-Pierre Jessenne (dir.), Vers un ordre bourgeois ? Révolution française et changement social, Rennes, PUR, 2007, p. 403-414.

[8] « Comment peut-on être commissaire ? Remarques sur la crise d’un métier de police sous la monarchie constitutionnelle », dans Dominique Kalifa et Pierre Karila-Cohen (dir.), Le commissaire de police au XIXe siècle, Paris, Publications de la Sorbonne, 2008, p. 85-102.

[9] « L’homme de l’entre-deux. L’identité brouillée du commissaire de police au XIXe siècle » (avec Dominique Kalifa), introduction à Dominique Kalifa et Pierre Karila-Cohen (dir.), Le commissaire de police au XIXe siècle, Paris, Publications de la Sorbonne, 2008, p. 7-23.

[10] « L’impossible ligne Saint-Malo-Genève des opinions ? Un essai de « statistique politique » sous la Restauration », dans Carole Christen et François Vatin (dir.), Charles Dupin (1784-1873). Ingénieur, savant, économiste, pédagogue et parlementaire du Premier au Second Empire, Rennes, PUR, 2009, p. 129-145.

[11] « L’inépurable. Bourgeois de Jessaint, préfet de la Marne (1800-1838) », dans Marc Bergère et Jean Le Bihan (dir.), Fonctionnaires dans la tourmente. Épurations administratives et transitions politiques à l’époque contemporaine, Genève, Georg, 2010, p. 77-119.

[12] « Apologie pour un pluriel : de l’opinion aux opinions », dans Laurent Bourquin, Philippe Hamon, Pierre Karila-Cohen et Cédric Michon (dir.), S’exprimer en temps de troubles. Conflits, opinion(s) et politisation de la fin du Moyen Age au début du XXe siècle, Rennes, PUR, 2012, p. 15-22.

[13] « L’opinion (la généalogie de la notion d’opinion, de l’individu libéral à ses avatars fin de siècle) » dans Dominique Kalifa, Philippe Régnier, Alain Vaillant, Marie-Eve. Thérenty (dir.), La Civilisation du journal : une histoire de la presse française au XIXe siècle, Paris, Nouveau Monde éditions, 2012, p. 1355-1366.

[14] « Entre pittoresque et couleur locale. Les serviteurs de l’État et la fabrication des identités politiques départementales (1814-1848) », dans Jean-Pierre Lethuillier et Odile Parsis-Barubé (dir.), Le pittoresque. Métamorphoses d’une quête dans l’Europe moderne et contemporaine, Paris, Garnier, 2012, p. 203-215.

[15] « "Danser sur un volcan" ? La politique des bals dans l’Europe des Restaurations », dans Jean-Claude Caron et Jean-Philippe Luis, Rien appris, rien oublié ? Les Restaurations dans l’Europe postnapoléonienne (1814-1830) ?, Rennes, PUR, 2015, p. 319-328.

[16] « Pour une histoire croisée de la relation d’autorité (France/Allemagne(s) XIXe-XXe siècles) » (avec Emmanuel Droit), dans Emmanuel Droit et Pierre Karila-Cohen (dir.), Qu’est-ce que l’autorité ? Études historiques (XIXe-XXe siècles), Paris, Éditions de la MSH de Paris, 2016, p. 1-24.

[17] « Dépolitisation » et « Préfets et professionnalisation politique », dans Rencontres avec Michel Offerlé, textes rassemblés par Hélène Michel, Sandrine Lévêque et Jean-Gabriel Contamin, Paris, éd. du Croquant, 2019, p. 133-140 et 345-352.     

 [18] « In the flesh. Giving the State bodily form in nineteenth-century Europe », in Gildas Tanguy and Jean-Michel Eymeri-Douzans (eds), Prefects, governors and commissioners. A european survey on territorial representatives of the State, Brussel, Bruylant, à paraître en 2020.

 

Comptes rendus (dans l’ordre chronologique de parution des ouvrages recensés)

 

[1] Thomas Bouchet, Le roi et les barricades. Une histoire des 5 et 6 Juin 1832, Paris, Seli Arslan, 2000, 221 p., dans Le Mouvement Social, 200, 2002/3, p. 199-202.

[2] Sheryl Kroen, Politics and Theater. The Crisis of Legitimacy in Restoration France, 1815-1830, Berkeley, University of California Press, 2000, 394 p., dans Le Mouvement social, 201, 2002/3, p. 88-91.

[3] Police et migrants. France 1667-1939, textes réunis par Marie-Claude Blanc-Chaléard, Carole Douki, Nicole Dyonet et Vincent Milliot, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, coll. « Histoire », 2001, 422 p., dans Le Mouvement Social, 209, 2004/4, p. 114-117.

[4] Éric Phélippeau, L’invention de l’homme politique moderne. Mackau, l’Orne et la République, Paris, Belin, 2002, 367 p., dans Le Mouvement Social, 224, 2008/3, p. 140-142.

[5] Les rapports des procureurs généraux de la Cour d’appel de Dijon (décembre 1849-juillet 1870), texte recueilli, présenté et annoté par Jean-Claude Farcy, Dijon, Éditions universitaires de Dijon, 2003, 765 p. et Jean-Noël Luc (dir.), Histoire de la maréchaussée et de la gendarmerie. Guide de recherche, Paris, SHGN, 2005, 1105 pages, compte-rendu commun dans Le Mouvement Social, 218, 2007/1, p. 92-95.

[6] Sudhir Hazareesingh, La légende de Napoléon, Paris, Tallandier, 2005, 414 p., dans Le Mouvement Social, 230, 2010/1, p. 153-154.

[7] Emmanuel de Waresquiel, L’histoire à rebrousse-poil. Les élites, la Restauration, la Révolution, Paris, Fayard, 2005, 190 p., dans la Revue d’histoire moderne et contemporaine, 55-1, 2008, p. 204-205.

[8] Claire Dolan (dir.), Entre justice et justiciables. Les auxiliaires de justice du Moyen Âge au XXe siècle, Québec, Les Presses de l'Université Laval, 2005, 828 p., dans Annales. Histoire, Sciences Sociales, 65/3, mai-juin 2010, p. 842-844.

[9] Rémi Dalisson, Les trois couleurs, Marianne et l’Empereur. Fêtes libérales et politiques symboliques en France 1815-1870, Paris, La Boutique de l’Histoire, 2004, 305 p., dans Annales Historiques de la Révolution Française, 346, 2006, p. 153-155.

[10] John Merriman, Police Stories. Building the French State (1815-1851), Oxford, Oxford University Press, 2006, 254 p., dans Le Mouvement Social, 224, 2008/3, p. 136-138.

[11] Judith Lyon-Caen, La lecture et la vie. Les usages du roman au temps de Balzac, Paris, Tallandier, 2006, 383 p., dans Le Mouvement Social, 224, 2008/3, p. 133-135.

[12] Vincent Wright, Les préfets de Gambetta, Paris, Presses de l'Université Paris-Sorbonne, 2007, 482 p., dans Revue d'histoire du XIXe siècle, 40, 2010/1, p. 160-162.

[13] Jean-Claude Farcy, Dominique Kalifa et Jean-Noël Luc (dir.), L'enquête judiciaire en Europe au XIXe siècle, Paris, Creaphis, 2007, 386 p., dans Le Mouvement Social, 238, 2012/1.

[14] Emmanuel Fureix, La France des larmes. Deuils politiques à l’âge romantique (1814-1840), Paris, Champ Vallon, 2009, dans Annales historiques de la Révolution française, 366, 2011/4, p. 190-192.

[15] Jean-Noël Luc (dir.), Soldats de la loi. La gendarmerie au XXe siècle, Presses de l’université Paris-Sorbonne, 2010, dans Annales de Bretagne et des pays de l’Ouest, 120-1, 2013, p. 196-98.

[16] Jean-Claude Farcy et Jean-Jacques Clère (dir.), Le juge d’instruction. Approches historiques, Dijon, Éditions universitaires de Dijon, coll. « Institutions », 2010, dans Le Mouvement Social [site uniquement].

[17] Gilles Malandain, L’introuvable complot. Attentat, enquête et rumeur dans la France de la Restauration, Paris, éd. de l’EHESS, 2011, dans Annales. Histoire, Sciences Sociales, 67-1, 2012/1, p. 274-276.

[18] Thomas Marty, Une histoire sociale de la réforme électorale sous la Troisième République. Mobilisations politiques et expertise électorale : la question de la « représentation proportionnelle », Paris, Fondation Varenne, LGDJ, 2012, dans French History, 30/3, 2016, p. 439-440.

[19] Frédéric Chauvaud et Arnaud Houte (dir.), Au voleur ! Images et représentations du vol dans la France contemporaine, Paris, Publications de la Sorbonne, 2014, Romantisme. Revue du XIXe siècle, 170, 2015/4, p. 157-159.

[20] Benoît Agnès, L’Appel au pouvoir. Les pétitions aux Parlements en France et au Royaume-Uni (1814-1848), Rennes, PUR, 2018, dans Le Mouvement social, 268, 2019/3, p. 205-207.

[21] Jean-Claude Barbier, La République jusqu’à la mort. Alfred Golliard, préfet, résistant, déporté, Besançon, Presses Universitaires de Franche-Comté, 2019, dans 20&21. Revue d’histoire (à paraître).

 

Publications dans des ouvrages ou de revues de vulgarisation

[1] « Le défilé des fonds secrets », L’Histoire, n°259, novembre 2001, p. 18-19.

[2] « La censure ou la parole bâillonnée », dans Claudie Danziger (dir.), Le silence. La force du vide, Autrement, collection Mutations, n°185, avril 1999, p. 61-90.