Pascale Cugy

Grade
Maître de conférences
Coordonnées

Courriel  :  pascale.cugy [at] univ-rennes2.fr

Fonctions et responsabilités

Enseignant-chercheur en Histoire de l'art moderne

Membre de l’équipe d’accueil Histoire et critique des arts (EA 1279)

CV

2007-2013 : doctorat en histoire de l’art à l’Université Paris-Sorbonne : La dynastie Bonnart et les bonnarts. Étude d’une famille d’artistes et producteurs de « modes »

2007- 2009 : coordinatrice scientifique et éditoriale du projet Histoire des arts en Europe à l’École du Louvre

2010-2014 : chargée de mission à l’École nationale supérieure des beaux-arts

2014-2016 : ATER en histoire de l'art moderne à l'Université Rennes 2

2015-2021 : co-directrice du Groupe de recherche « Histoire des musées et des idées à l’époque moderne et contemporaine » (Master 1) à l'École du Louvre (en collab. avec François-René Martin)

2017-2018 : boursière au Centre allemand d’histoire de l’art dans le cadre du sujet annuel L’Art de l’Ancien Régime – centres, acteurs, objets (« Les images de mode sous Louis XIV. Questions de fabrication, réception et détournements »)

2019-2021 : coordinatrice scientifique du domaine Histoire et théorie de l’histoire de l’art et du patrimoine au sein du Département des Études et de la Recherche de l’Institut national d’histoire de l’art. Responsable du programme de recherche « La Bibliothèque d’art et d’archéologie de Jacques Doucet : corpus, savoirs et réseaux » (en collab. avec Caroline Fieschi)

Activités de recherche
  • Histoire de l'estampe (XVIe-XIXe siècle)
  • Histoire des modes et du vêtement sous l'Ancien Régime
  • Cultures visuelles
  • Histoire de l'histoire de l'art
Publications

Ouvrages

La dynastie Bonnart : Peintres, graveurs et marchands de modes à Paris sous l’Ancien Régime, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017.

 

Articles parus dans des revues à comité de lecture

« Jean Mathieu dit Matheus (1590-1672), graveur, éditeur et marchand d’estampes parisien », Nouvelles de l’estampe, n° 225, 2009, p. 29-42.

« La Fabrique du corps désirable : la gravure de mode sous Louis XIV », Histoire de l’art, n° 66 : Art & érotisme, 2010, p. 83-93 [en ligne].

« Michel-Ange, Dürer, Rubens, Bellange… Une collection d’estampes vendue par Nicolas Lumague à René Guérineau », Nouvelles de l’estampe, n° 233-234, 2010-2011, p. 33-47 [en ligne].

« Robert Bonnart. Dessins préparatoires à des gravures de mode du Grand Siècle », Revue de la Bibliothèque nationale de France, n° 38, 2011, p. 75-84.

« Pallas et Pâris badinant. À propos de la paire de pichets en camaïeu rose de la Cité de la céramique », Sèvres, n° 21, 2012, p. 67-74.

« Pallas und Paris beim Schäkern. Zu einem Paar Johann Christoph Fehr zugeschriebener Krüge mit Purpurcamaieudekor in der Cité de la céramique de Sèvres », Keramos, n° 219, avril 2013, p. 3-20 [Eva Dewes trad., version reprise et augmentée de : « Pallas et Pâris badinant », Sèvres, n° 21, 2012, p. 67-74].

« L’homme-livre et le médecin. Évolution du dessin d’une gravure demi-fine publiée par Nicolas Ier de Larmessin », Nouvelles de l’estampe, n° 244, 2013, p. 4-18 [en ligne].

« The Album Elye in the Louvre: Claude Simpol, Matthieu Elye, Bernard Picart, and Jean Mariette » (en collab. avec Barbara Brejon de Lavergnée), Master Drawings, vol. 51, n° 4, 2013, p. 451-470.

« À propos de la fabrication des “bonnarts”. Notes sur le recueil Masson de l’École nationale supérieure des beaux-arts (Mas. 1295, vers 1702-1711) », Les Cahiers d’Histoire de l’Art, n° 13, 2015, p. 79-88.

« Le Triomphe du Libraire ambulant, entre estampes et écrans » (en collab. avec Philippe Cornuaille), Nouvelles de l’estampe, n° 252, 2015, p. 70-93 [en ligne].

« Les “estampes habillées”. Acteurs, pratiques et publics en France aux XVIIe et XVIIIe siècles » (en collab. avec Georgina Letourmy-Bordier et Vanessa Selbach), Perspective, vol. 1 : Textiles,  2016, p. 163-170 [en ligne].

« Variations européennes autour des gravures de mode parisiennes. Commerce, copies et adaptations d’images d’habits sous le règne du Roi-Soleil », Studiolo, n° 13, 2016, p. 167-183.

« Ce que les modes doivent à la peinture. Peintres, dessinateurs et éditeurs de “Dames et Cavaliers diversement vêtus” sous le règne de Louis XIV », Revue de l’art, n° 196, 2017, p. 29-37.

« Les épouses de la dynastie Bonnart. Miniaturistes, éditrices ou marchandes d’estampes à Paris sous les règnes de Louis XIV et Louis XV », Nouvelles de l’estampe, n° 261, 2018, p. 28-44 [en ligne] .

« Habits d’hiver, habits d’été. Modèles saisonniers dans l’image de mode au XVIIe siècle », Modes pratiques, n° 3, 2018, p. 125-143.

« Un projet d’illustration abandonné pour Les Figures et l’Abrégé de la vie, de la mort et des miracles de saint François de Paule d’Antoine Dondé (1671) », Nouvelles de l’estampe, n° 262, 2019 [en ligne].

« Un nouveau chaînon dans la genèse des Costumes grotesques de la famille Larmessin », Nouvelles de l’estampe, n° 263, 2020 [en ligne].

« Dictionnaire de la dynastie Bonnart (vers 1610-1785) », Nouvelles de l’estampe, n° 265, 2021 [en ligne].

 

Actes de colloques

« “Il n’est pas d’autre richesse que la vie” : Focillon lecteur de Ruskin » (en collab. avec François-René Martin), dans : Isabelle Enaud-Lechien et Joëlle Prungnaud (éd.), Postérité de John Ruskin, Paris, Classiques Garnier : collection Rencontres, 2011, p. 55-75.

« “Populovitch n’est pas si bête qu’il est mal vêtu” : Henri Focillon, le vaudeville, les prolétaires et l’art social » (en collab. avec François-René Martin), dans : Catherine Méneux (éd.), La Question de l’art social en France, de la Révolution à la Grande Guerre, Paris, INHA ; Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2014, p. 357-371.

« “C’est encore pis qu’en France”. Imaginaires exotiques et images de l’Europe à travers la gravure de mode sous Louis XIV », dans : Michel Figeac (éd.), Circulation, métissage et culture matérielle, Paris, Classiques Garnier, 2017, p. 473-489.

« L’Adieu à la littérature. Langages et parole chez Henri Focillon » (en collab. avec François-René Martin), dans : Myriam Métayer et Adriana Sotropa (éd.), Le récit de l’histoire de l’art. Mots et rhétoriques d’une discipline, Bordeaux, Centre François-Georges Pariset, 2017, p. 129-155.

« Des femmes au “caractère ambitieux”, n’ayant aucune “envie sincère de s’arranger” : deux épouses de la dynastie Bonnart, éditrices et marchandes d’estampes à Paris sous l’Ancien Régime », dans : Hanna Alkema, Claire Barbillon, Pascal Faracci, Raphaëlle Martin-Pigalle, Camille Morineau (éd.), Parent’elles. Compagne de, fille de, sœur de… : les femmes artistes au risque de la parentèle, Paris ; Poitiers, AWARE/Université de Poitiers/Musée Sainte-Croix, 2017, p. 69-77.

« “La dame paroist badiner avec son eventail qu’elle porte au coin de sa bouche.” Les éventails dans la gravure de mode sous Louis XIV », dans : Danijela Bucher et Miriam Volmert (éd.), European Fans in the 17th and 18th Centuries. Images, Accessories, and Instruments of Gesture, Berlin, De Gruyter, 2019, p. 40-58.

« Arnold Van Westerhout, Jacob Gole et quelques autres graveurs et marchands de modes installés hors de Paris », dans : Blanche Llaurens, Francesca Mariano et Véronique Meyer (éd.), Itinéraires de graveurs et marchands d’estampes en Europe, (Nouvelles de l’estampe, n° 263), 2020 [en ligne].

« Jean Dieu de Saint-Jean, l’invention de l’image de mode et le Mercure galant. Quelques remarques sur la réception et la diffusion des modes gravées », dans : Astrid Castres et Tiphaine Gaumy (éd.), La Fabrique de l’habit : artisans, techniques et économie du vêtement, 1500-1800, Paris, École nationale des Chartes, 2020, p. 145-164.

« Henri Focillon, les livres et l’architecture », dans : Anne-Christine Royère et Julien Schuh (éd.), Les Architectes du livre, Paris, Cabinet Chaptal, 2021.

 

Catalogues d'exposition

Un essai (« Rembrandt, Earlom et Decamps pêle-mêle. Quelques commentaires sur la collection d’estampes de Félix Ziem », p. 4-9) et vingt-et-une notices dans : Ombres et lumière : Estampes de la collection Ziem, catalogue d’exposition, Martigues, Musée Ziem ; Marseille, Arnaud Bizalion, 2014.

Vingt-quatre notices dans : Barbara Brejon de Lavergnée (dir.), Inventaire des dessins du XVIIe siècle de la Réserve du Département des Estampes et de la Photographie de la Bibliothèque nationale de France, Paris, Bibliothèque nationale de France, 2014.

Sept notices dans : Barbara Brejon de Lavergnée (dir.), Dessins français du XVIIe siècle. Collections du département des Estampes et de la Photographie, catalogue d’exposition, Paris, Bibliothèque nationale de France, 2014, p. 140-147.

Trois notices dans : Peter Fuhring, Louis Marchesano, Rémi Mathis, Vanessa Selbach (dir.), A Kingdom of Images. French prints in the Age of Louis XIV, 1660-1715, catalogue d’exposition, Los Angeles, The J. Paul Getty Trust ; Paris, Bibliothèque nationale de France, 2015, p. 252-255, 260-261. Paru en français sous le titre : Images du Grand Siècle : L’estampe au temps de Louis XIV (1660-1715).

« “Agréable Tabac, charmant amuzement…” Fumeurs, priseurs et râpeurs dans la gravure de mode sous Louis XIV », dans : Annick Notter (dir.), Chic emprise. Culture, usages et sociabilité du tabac du XVIe siècle au XVIIIe siècle, catalogue d’exposition, La Rochelle, Musée du Nouveau Monde ; La Geste, 2019, p. 192-201.

« Le “Constantin Guys” d’Albert Vuaflart et Jacques Doucet », dans : Rémi Cariel et Caroline Oliveira (dir.), Pierre Gatier : 1878-1944 : De l’élégance parisienne aux rives de l’Oise, catalogue d’exposition, L’Isle-Adam, Musée Louis-Senlecq ; Paris, Institut national d’histoire de l’art, 2021, p. 40-43.

 

Notices de dictionnaire

« GALICHON, Émile-Louis », Claire Barbillon et Philippe Sénéchal (éd.), Dictionnaire critique des historiens de l’art actifs en France de la Révolution à la Première Guerre mondiale, Paris, INHA, 2009 [en ligne].

« Marie Fontaine » et « Françoise de La Caille », dans : Marie-Élisabeth Henneau (dir.), Dictionnaire des Femmes de l’ancienne France, Paris, Société Internationale pour l’Étude des Femmes de l’Ancien Régime, 2010-[2017] [en ligne].

 

Comptes rendus

Pierre Wat (éd.), Henri Focillon, Paris, Institut national d’histoire de l’art – Éditions Kimé, 2007 ; Annamaria Ducci, Alice Thomine et Ranieri Varese (éd.), Focillon et l’Italia – Focillon et l’Italie. Quaderni degli Annali dell’Università di Ferrara, Sezione Storia 5, Florence, Le Lettere, 2007 [en ligne].

José Lothe, L’Œuvre gravé d’Abraham Bosse, graveur parisien du xviie siècle, Paris, Éditions des musées de la Ville de Paris, 2008 [en ligne].

Audrey Adamczak, Robert Nanteuil ca. 1623-1678, Paris, Arthéna, 2011 [en ligne].

Natacha Coquery et Isabelle Paresys (éd.), Se vêtir à la cour en Europe (1400-1815), Villeneuve d’Ascq, Centre de recherche du château de Versailles – Institut de recherches historiques du Septentrion – CEGES Université de Lille 3, 2011[en ligne].

Martine Plouvier (éd.), Guide des sources de l’histoire de l’art aux Archives nationales et aux Archives de Paris, Paris, Éditions du CTHS, 2012 [en ligne].

Patricia Bouchenot-Déchin et Georges Farhat (dir.), André Le Nôtre en perspectives, Versailles, Château de Versailles ; Paris, Hazan, 2013 [en ligne].

« The Art of Elegance. Étude d’un Recueil des modes de la cour de France conservé au LACMA », Nouvelles de l’estampe, n° 250, printemps 2015, p. 60-67. Compte-rendu de : Kathryn Norberg et Sandra L. Rosenbaum (éd.), Fashion Prints in the Age of Louis XIV : Interpreting the Art of Elegance, Lubbock, Texas Tech University Press, 2014 [en ligne].

« New for Now. The Origin of Fashion Magazines. Images du bon ton et de la mode en Europe de 1558 à 1926 », Nouvelles de l’estampe, n° 254, 2016, p. 73-76. Compte-rendu de : Georgette Koning et Esl Verhaak, New for Now: The Origin of Fashion Magazines, Amsterdam, Rijksmuseum, 2015 [en ligne].

« Véronique Meyer : Pour la plus grande gloire du roi : Louis XIV en thèses », Revue de l’art, n° 198, 2017, p. 100-101.

 

Bibliographies

« Bibliographie III (depuis 1985) » (en collab. avec Servane Dargnies, Sarah Hassid, François-René Martin et Sara Vitacca), Margot et Rudolf Wittkower, Les Enfants de Saturne. Psychologie et comportement des artistes de l’Antiquité à la Révolution française, Paris, Macula, 2016, p. 596-607.

« Bibliographie de Henri Focillon », dans : Marie Gispert et Catherine Méneux éd., Bibliographies de critiques d’art francophones, 2018-2020 [en ligne].

               

Rééditions

Henri Focillon, Propos sur l’estampe, Paris, Comité national de l’estampe, 2017.

Noël Clément-Janin, Un cabinet d’estampes moderne(s), Paris, Comité national de l’estampe, 2021.

 

Notices bio-bibliographiques

Notices pour la base de données Acteurs de la Bibiothèque d'art et d'archéologie dans le cadre du programme « La Bibliothèque d’art et d’archéologie de Jacques Doucet : corpus, savoirs et réseaux » (2020-2021) [en ligne] :

Albertini, Eugène ;Antal, Frédérick ; Audin, Marius ; Ballot, Marie-Juliette ; Battanchon, Georges ; Boinet, Amédée ; Bourin, Henri ; Bruwaert, Edmond ; Clément-Janin, Noël ; Couder, Madeleine ; Coustolle, Charlotte ; Cruttwell, Maud ; Cuénod, Jeanne ; Duportal, Jeanne ; Dupré, Marthe ; Dupré, Raoul ; Errera, Isabelle ; Faddegon, Johan-Melchior ; Gatier, Pierre ; Gobillot, René ; Grandmaison, Louis de ; Gratieux, Albert ; Hoentschel, Georges ; Jaussen, Antonin ; Jeannerat, Carlo ; Laran, Jean ;  Ledoux-Lebard, René ; Lefebvre des Noëttes, Richard ; Lemaire, Lucien ; Lemoisne, Paul-André ; Mandach, Conrad de ; Marcel, Pierre ; Maybon, Charles ; Mayer, Jacques ; Monjour, Jules ; Nocq, Henry ; Paillard, Jean ; Petrucci, Raphaël ; Piot, René ; Rostand, André ; Schneegans, Charles ; Schneider, René ; Société d’Iconographie parisienne ; Stryienski, Casimir ; Tafrali, Oreste ; Vaillat, Léandre ; Vuaflart, Albert

 

Ouvrages et articles de vulgarisation

« Art et beauté », « Art et corps », « Art et imitation » et « Art et mythes » (en collab. avec François-René Martin) dans : Maryvonne Cassan (dir.), Histoire des arts avec le Louvre, Paris, Hatier – Musée du Louvre, 2010, p. 100-133, p. 134-163, p. 164-193 et p. 194-221.

« Le janséniste et la mode. Un portrait “inconnu” de l’abbé Arnauld » (en collab. avec Rémi Mathis), billet pour le blog Ad vivum. L’estampe et le dessin anciens à la BnF, 2012 [en ligne].

« FOCILLON (Henri) », L’Archicube. Revue de l’Association des anciens élèves, élèves et amis de l’École normale supérieure, n° 15bis, février 2014, p. 84-88.

« “N” for Night Gown : The informal Gown of a Lady Wear. A customized Fashion Plate circa 1700 : Dame de la Cour en “déshabillé négligé” », « “R” for Refashioning Fashion Plates in Early Modern Europe » [Corinne Thépaut-Cabasset trad.], billets pour le blog Dressing the New World. The Trade and the Culture of Clothing in the New Spanish Colonies 1600-1800, 2016 [en ligne].

« Les “images habillées” du Grand Siècle », Château de Versailles de l’Ancien Régime à nos jours, n° 28, janvier-février-mars 2018, p. 36-37.

« La Fondation Hugot du Collège de France fête ses quarante ans », Lettre du Collège de France, n° 44, mars 2019, p. 40-41.

La Fondation Hugot du Collège de France : 1979-2019 : quarante ans d’histoire et d’engagement, Paris, Fondation Hugot du Collège de France, 2019.

« Une histoire de la Bibliothèque d’art et d’archéologie de Jacques Doucet », L’Hebdo du Quotidien de l’Art, n° 2016, 25 septembre 2020, p. 17-19.

 

Responsable du carnet de recherche du programme Bibliothèque d’art et d’archéologie Jacques Doucet (en collab. avec Alix Peyrard et Lucie Prohin) :

  • « Albert Vuaflart (1871-1927), “sire de Vicaflort” et premier directeur de la Bibliothèque d’art et d’archéologie », janvier 2021 [en ligne].
  • « L’Annuaire de la gravure française (1911-1914) », février 2021 [en ligne].
  • « La Société pour l’étude de la gravure française », février 2021 [en ligne].
  • « Sur les traces de Jeanne Cuénod », mai 2021 [en ligne].
  • « Jacques Doucet, Albert Vuaflart et la Société d’iconographie parisienne », juin 2021 [en ligne].
  • « Pierre Gatier, “Constantin Guys” d’Albert Vuaflart et Jacques Doucet », juin 2021 [en ligne].
  • « Exposé de quelques idées générales concernant le Cabinet d’estampes modernes de la Bibliothèque d’Art et d’Archéologie », juin 2021 [en ligne].
  • « Situation du Cabinet d’Estampes modernes au 31 Décembre 1911 », juin 2021 [en ligne].
Autres informations

Organisation d'événements scientifiques

Penser, travailler, écrire à deux. Les couples d’historiennes et d’historiens de l’art / Thinking and Working Together: Couples and the Writing of Art History, journée d’étude organisée en collab. avec Victor Claass, Charlotte Foucher-Zarmanian et François-René Martin, Paris, Institut national d’histoire de l’art, 7 octobre 2020 [en ligne].

 

Les Invisibles de la mode, cycle de vidéos élaboré en collab. avec Mathieu Buard, Manuel Charpy, Victor Claass, Émilie Hammen, Adrian Kammarti, Pascal Rousseau, Gabrielle Smith et Patrice Verdière, 2020-2021.

  • Antoine Bucher : « D’un invisible à l’autre, les éphémères de mode » (en collab. avec Émilie Hammen) [en ligne]
  • Astrid Castres : « Dans l’ombre des maîtres : les compagnons brodeurs à Paris au XVIe siècle » (en collab. avec Émilie Hammen) [en ligne]

 

Un laboratoire pour l’histoire de l’art : la Bibliothèque d’art et d’archéologie de Jacques Doucet, séminaire organisé en collab. avec Caroline Fieschi et Marie-Anne Sarda (comité scientifique : Cecilia Hurley-Griener, Samuel Provost et Philippe Sénéchal), 2020-2021.

  • séance 1 : « Modernes et contemporaines : les cabinets des estampes » (Céline Chicha-Castex, Pascale Cugy, Nathalie Müller, Valérie Sueur-Hermel) [en ligne]
  • séance 2 : « Fac-similés et copies de documents » (Camille Dégez-Selves, Caroline Fieschi) [en ligne]
  • séance 3 : « Traductions et langues étrangères » (Michela Passini, Alix Peyrard) [en ligne]

 

L’estampe, un médium coopératif : Graveurs, imprimeurs, éditeurs entre 1890 et 1930, journée d’étude organisée en collab. avec Rémi Cariel, Céline Chicha, Caroline Oliveira et Emmanuel Pernoud, Paris, Institut national d’histoire de l’art,  22 juin 2021 [en ligne].

 

Communications, séminaires et conférences

« Œuvres en suites et reprises de modèles : Jean Mathieu (1590-1672) et la gravure d’illustration en France au XVIIe siècle », Giverny, 6ème École internationale de Printemps, L’Un et le multiple : sérialité & reproductibilité, 2008.

« Henri Focillon lecteur de Ruskin : de la critique de la société à l’éloge de la main » (en collab. avec François-René Martin), symposium organisé par Isabelle Enaud-Lechien et Joëlle Prungnaud, Villeneuve-d’Ascq, Université Charles-de-Gaulle Lille 3, Postérité de John Ruskin : l’héritage ruskinien dans les textes littéraires et les écrits esthétiques, 2009.

« L’homme-livre et la médecine : à propos d’un dessin préparatoire à une gravure demi-fine », séminaire franco-allemand organisé par Pascal Dubourg-Glatigny et Christian Joschke, Lyon, Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes, Arts et savoirs. La pensée motrice. Études préparatoires en art et en sciences XVe-XXIe siècles, 2011.

« “Tout s’élargit et le pittoresque devient de la magnificence…” Focillon à Venise, mai-juin 1908 », colloque organisé par l’École du Louvre, l’Institut national du patrimoine et l’Istituto Veneto di Scienze, Lettere ed Arti, Paris, Institut national d’histoire de l’art, Venise et la France au XXe siècle, 2011.

« “Populovitch n’est pas si bête qu’il est mal vêtu” : Henri Focillon, le vaudeville, les prolétaires et l’art social » (en collab. avec François-René Martin), colloque organisé par Neil McWilliam, Catherine Méneux et Julie Ramos, Paris, Institut national d’histoire de l’art, La Question de l’art social en France, de la Révolution à la Grande Guerre, 2011.

« Modes et célébrités, de la rue Saint-Jacques au Palais-Royal » (en collab. avec Boris Roman Gibhardt), Fontainebleau, troisième Festival de l’histoire de l’art, L’Éphémère, 2013.

« Henri Focillon et l’enseignement de l’art : discours, lectures, pratiques (1902-1917) » (en collab. avec François-René Martin), séminaire organisé par Le Magasin-Centre National d’Art Contemporain, Grenoble, École supérieure d’art et design, Journée d’étude sur l’éducation artistique et les publics, 2013.

« Collectionner les (anciennes) “modes”. Pratiques des XVIIe et XVIIIe siècle autour de la représentation de vêtements bizarres et plaisants », colloque organisé par Marianne Grivel, Estelle Leutrat, Véronique Meyer et Pierre Wachenheim, Paris, Institut national d’histoire de l’art, Curieux d’estampes. Collections et collectionneurs de gravures en Europe (1500-1815), 2014.

« Les Costumes grotesques : Portraiturer les métiers de la mode et du luxe en France sous l’Ancien Régime », journée d’étude organisée par Corinne Thépaut-Cabasset, Paris, Hôtel de Soubise, Mode, luxe et métiers à Paris au XVIIIsiècle, 2015.

« Faire le catalogue des “modes”. Réflexions méthodologiques à propos d’estampes demi-fines du règne de Louis XIV », colloque organisé par Claire Barbillon et Véronique Meyer, Paris, Institut national d’histoire de l’art, Carte blanche de l’Université de Poitiers, Cataloguer l’objet multiple. Sculpture, estampe, photographie…, 2015.

« Stéréotypes exotiques et images de l’Europe à travers la gravure de mode sous Louis XIV », colloque organisé par Christophe Bouneau et Michel Figeac, Talence, Université Bordeaux-Montaigne, Circulation, métissage et culture matérielle : XVIe-XXe siècles, 2015.

« L’Adieu à la littérature. Langages et parole chez H. Focillon historien de l’art » (en collab. avec François-René Martin), colloque organisé par Myriam Metayer et Adriana Sotropa, Talence, Université Bordeaux-Montaigne, Une rhétorique de l’histoire de l’art ? Pratiques et dispositifs de l’écriture, 2015.

« Graver et vendre l’éphémère. Naissance et développements de l’image de mode sous Louis XIV », journée d’étude organisée par Corinne Thépaut-Cabasset, Paris, Institut français de la Mode, L’Esprit des modes au Grand Siècle : L’héritage de Louis XIV dans l’histoire de la mode, 2015.

« Un recueil de gravures de mode du XVIIe siècle enluminé de la collection Roger de Gaignières » (en collab. avec Vanessa Selbach), conférence dans le cadre de la 5ème édition du cycle Les Conférences du Quadrilatère organisé par la Bibliothèque nationale de France et l’Institut national d’histoire de l’art, 2016.

« Des furies au “caractère ambitieux”, n’ayant aucune “envie sincère de s’arranger” : les épouses de la dynastie Bonnart, miniaturistes, éditrices ou marchandes d’estampes à Paris sous les règnes de Louis XIV  et Louis XV », colloque organisé par le Musée Sainte-Croix, l’Université de Poitiers et l’association Archives of Women Artists, Research and Exhibitions, Poitiers, Musée Sainte-Croix, Parent-elles. ‘Compagne de, fille de, sœur de…’ : les femmes artistes au risque de la parentèle, 2016.

« Créations européennes autour des modes parisiennes. Détournements satiriques, compositions commerciales et produits artistiques », journée d’étude organisée par Thomas Kirchner, Rémi Mathis et Vanessa Selbach, Paris, Deutsches Forum für Kunstgeschichte/Centre allemand d’histoire de l’art, L’Estampe française au temps de Louis XIV et ses prolongements européens, 2016.

« Apprendre, travailler et créer en famille. L’exemple parisien de la dynastie Bonnart (1642-1762), marchande d’estampes rue Saint-Jacques », séminaire organisé par l’Institut de recherches historiques du Septentrion, Lille, Université Lille 3 Charles de Gaulle, Apprentissage, Travail et Création, 2017.

« “La Dame paroist badiner avec son Eventail qu’elle porte au coin de sa bouche.” Les éventails dans la gravure de mode féminine sous Louis XIV », colloque organisé par Danijela Bucher, Fabienne Ruppen et Miriam Volmert, Zürich, Universität Zürich, « Num’rous Uses, Motions, Charms, and Arts ». Der Fächer als Bild, Accessoire und gestisches Instrument im 17. und 18. Jahrhundert, 2017.

« “Nul art n’est plus voisin de l’architecture que la typographie.” Henri Focillon et l’art du livre », journée d’étude organisée par Anne-Christine Royère et Julien Schuh, Nanterre, Université Paris-Nanterre, Les Architectes du livre II, 2017.

« Abbés et courtisanes dans la gravure de mode sous Louis XIV », colloque organisé par Damien Delille, Isabelle Hare et Stéphanie Kunert, Lyon, Université de la mode Lyon 2, Mode et morale, 2018.

« D’une matrice à l’autre, d’un état à l’autre. Superpositions, juxtapositions et variations des corps dans la gravure de mode du siècle de Louis XIV », journée d’étude organisée par Déborah Levy et Hiromi Matsui, Paris, EHESS, Corps juxtaposés dans le monde moderne et contemporain : répétition, variation et comparaison des images. Au croisement de l’histoire de l’art et de l’anthropologie, 2018.

« Arnold Van Westerhout, Jacob Gole et quelques autres graveurs et marchands de “modes” installés hors de Paris », journée d’étude organisée par Blanche Llaurens, Francesca Mariano et Véronique Meyer, Poitiers, Université de Poitiers, Itinéraires de graveurs et marchands d’estampes en Europe, XVIe-XVIIIe siècles. Mobilité et attraction migratoire des villes, 2018.

« Appréhender l’objet » (en collab. avec Sarah Grandin), colloque organisé par les boursiers du sujet annuel, Paris, Centre allemand d’histoire de l’art, L’art de l’Ancien Régime : sortir du rang / Die Kunst des Ancien Régime : jenseits des Kanons, 2018.

« Paris, Rome, Amsterdam. Reprises et enrichissements d’images de mode du Grand Siècle », journée d’étude organisée par Pierre-Marc de Biasi et François-René Martin, Paris, École nationale des Chartes, Approches génétiques de l’œuvre, 2018.

« Jean Dieu de Saint-Jean, l’invention de l’image de mode et le Mercure galant. Quelques remarques sur la réception et la diffusion des modes gravées », journée d’étude organisée par Astrid Castres et Tiphaine Gaumy, Paris, École nationale des Chartes, La Fabrique de l’habit : artisans, techniques et économie du vêtement, 1500-1800, 2018.

« Portraits d’habits et peinture sociale dans la gravure de mode Grand Siècle », séminaire organisé par Maude Bass-Krueger, César Imbert et Sophie Kurkdjian, Institut d’Histoire du Temps Présent (CNRS), Filatures. Histoire & Mode : Peindre la mode, 2018.

« “Il est absurde naturellement… Mais qu’est-ce que nous ferions sans lui ?” L’ultime mécénat de Jacques Doucet », journée d’étude organisée par Karl Philipp Ellerbrock, Elisabeth Fritz et Stefanie Schäfer, Iéna, Universität Jena, Framing Paris : Medienreflexion und künstlerische Selbstinszenierung in den 1920er Jahren, 2019.

« Introduction » (en collab. avec François-René Martin), Penser, travailler, écrire à deux. Les couples d’historiennes et d’historiens de l’art / Thinking and Working Together: Couples and the Writing of Art History, journée d’étude organisée en collab. avec Victor Claass, Charlotte Foucher-Zarmanian et François-René Martin, Paris, Institut national d’histoire de l’art, 2020.

« “La gravure d’illustration a droit à une place dans l’histoire de l’art”. Jeanne Duportal (1866-1954) et l’Étude sur les livres à figures édités en France de 1601 à 1660 », colloque organisé par Clarisse Evrard, Fabienne Henryot et Chloé Perrot, Villeurbanne, École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques, L’art et le livre entre XVe et XVIIIe siècle, pour une approche transdisciplinaire, 2020.

« Impressions de célébrités : acteurs et spectateurs de l’Académie royale de musique dans la gravure de mode parisienne », workshop organisé par Benoît Dratwicki, Julien Dubruque, Thomas Leconte et Barbara Nestola (dir.), Centre de Musique Baroque de Versailles, L’Académie royale de musique : fabrique d’opéra et entreprise de spectacle aux XVIIe et XVIIIe siècles, 2020.

« Le Cabinet des estampes modernes : ambitions et réalisations de Jacques Doucet et Noël Clément-Janin (1911-1914) », séminaire organisé en collab. avec Caroline Fieschi et Marie-Anne Sarda, Paris, Institut national d’histoire de l’art, Un laboratoire pour l’histoire de l’art : la Bibliothèque d’art et d’archéologie de Jacques Doucet, 2021.

« “C’est une rapide esquisse. Toi, tu feras le tableau” : Gustave Geffroy, Victor Focillon et Henri Focillon » (en collab. avec François-René Martin), colloque organisé par Pierre-Henry Frangne et Patricia Plaud-Dilhuit, Rennes, Université Rennes-2, Gustave Geffroy : Critique d’art acteur de la vie culturelle, 2021.

« Donner sa fille. Jacques Doucet et le don », séminaire du Département des études et de la recherche de l’Institut national d’histoire de l’art organisé par Laura de Fuccia, Entre mémoire et oubli, 2021.

« Autour de Gatier » (en collab. avec Rémi Cariel et Caroline Oliveira), L’estampe, un médium coopératif : Graveurs, imprimeurs, éditeurs entre 1890 et 1930, journée d’étude organisée en collab. avec Rémi Cariel, Céline Chicha, Caroline Oliveira et Emmanuel Pernoud, 2021.