Marine Miquel

Grade :  
Attaché temporaire d'enseignement et de recherche (ATER)
Fonctions et responsabilités :

2017-2018 Attaché temporaire d'enseignement et de recherche (ATER) en Latin à l'Université de Rennes (temps complet)

Coordonnées :

Mél : 

marine.miquel [at] univ-rennes2.fr /marine.miquel [at] gmail.com

Téléphone : 06 89 01 04 89

Adresse postale : 7 ter rue du Colonel Oudot, 75012 Paris

CV :

 

2017-2018 Attaché temporaire d'enseignement et de recherche (ATER) en Latin à l'Université de Rennes (temps complet)

 

11 déc. 2017 Doctorat de littérature latine

 

Sous la direction du Pr. Charles Guittard

 

Intitulé de thèse : « Espace et pouvoir dans l'Ab Vrbe condita de Tite-Live. La représentation de l'espace dans un récit de la conquête romaine »

 

Soutenance le 11/12/2017 à l'Université Paris Nanterre

 

Résumé : S'il est établi que les historiens romains effectuent un travail important de sélection et de mise en forme de leurs sources, les descriptions et mentions géographiques font encore l'objet d'un regard hypercritique. Tite-Live se voit ainsi reprocher son incompétence ou sa négligence en la matière. Nous montrons qu'une telle conception méconnaît les conditions et les motivations qui président à l'écriture de l'histoire dans l'Antiquité. Pour comprendre les enjeux de la représentation livienne de l'espace, il faut nous abstraire d'une conception strictement géographique et topographique qui conduit, sur le plan des études narratives, à n'envisager l'espace que comme un arrière-plan. Nous mettons en évidence, dans une première partie, que la représentation de l'espace livien relève d'un travail de composition à partir des traditions annalistique et antiquaire, des histoires d'Alexandre, d'intertextes poétiques mais aussi d'un horizon d'attente construit autour de l'irruption, au cœur même de Rome, d'images liées à la conquête romaine. La représentation de l'espace obéit alors à différents enjeux, chacun attaché à des formes particulières et à des moments-clé qui permettent d'établir une typologie des représentations de l'espace dans l'oeuvre. Dans notre deuxième partie, nous montrons que le passage, au sein d'un même épisode, d'un type d'espace à un autre et le recours à des épisodes récurrents permettent d'établir un discours sur la conquête et sur l'empire. Notre troisième partie souligne que l'Ab Vrbe condita, en articulant espaces et peuples conquis autour de l'Vrbs, ne relève pas que d'une vision « nationaliste » mais propose des éclats d'histoire universelle pour interroger le pouvoir romain et sa pérennité.

 

janv.- fév. 2017 Boursière à l'École Française de Rome

 

2016-2017 Attaché temporaire d'enseignement et de recherche (ATER) en Langues et littératures anciennes à l'Université Paris Nanterre (demi-service)

 

fév.- mars 2015 Boursière à l'École Française de Rome

 

2013-2016 Allocataire moniteur normalien (AMN) en Langues et littératures anciennes à l'Université Paris Nanterre, UMR 7041 ArScAn (Archéologies et Sciences de l’Antiquité) - ED 395 « Milieux, cultures et sociétés du Passé et du Présent », sous la direction du Pr. Ch. Guittard

• Sujet de thèse : « Espace et pouvoir dans l'Ab Vrbe condita de Tite-Live. La représentation de l'espace dans le récit de la conquête romaine »

 

Juillet 2012 Agrégation de Lettres classiques

 

2010-2011 Master 2 de Lettres Classiques, intitulé « Tite-Live, lecteur de Polybe, dans le livre XXXIII de l'Ab Vrbe condita », sous la direction du Pr. M. Ducos, à l'Université Paris IV Sorbonne, mention TB

 

2009-2010 Master 1 de Lettres Classiques, intitulé « La figure de Servius Tullius chez Tite-Live et Denys d'Halicarnasse », sous la direction du Pr. D. Briquel, à l'Université Paris IV Sorbonne, mention TB

 

2009- 2013 Préparation au diplôme de l'ENS Ulm, Lettres classiques

 

2006-2009 Hypokhâgne – Khâgne, options lettres classiques, Lycée Pierre de Fermat, à Toulouse

 

Activités de recherche :

Historiographie à Rome sous la République et au « siècle d'Auguste »

Littérature et espace

Narratologie

Réception de l'historiographie dans l'Antiquité

Historiographie et rhétorique

Activités d'enseignement :

2017-2018 Attaché temporaire d'enseignement et de recherche (ATER) en Latin à l'Université de Rennes II

 

. Rhétorique Latine (L2 Humanités, 24h) : Le cours propose une étude de l'art oratoire latin, à travers divers traités et discours, de son rôle majeur dans la société et dans les divers genres littéraires à Rome, ainsi que de son héritage majeur dans la vie culturelle et intellectuelle, du Moyen-Âge à nos jours. Après une présentation générale des codes de la rhétorique antique et de l'histoire de la rhétorique latine, nous étudions des textes extraits du corpus cicéronien ou de discours tirés d'oeuvres appartenant à des genres divers (histoire, poésie)

 

. Méthodologie latine (L1 Humanités, 48 h) : Le cours propose aux étudiants une découverte des textes latins et une sensibilisation aux enjeux et aux caractéristiques propres à ces textes. Les 1ères séances donnent lieu à une brève introduction à la langue latine, ainsi qu'à un aperçu de son histoire et de sa diversité. Nous réfléchissons ensuite, à partir de l'étude de textes, aux enjeux de la traduction et aux spécificités de l'étude de textes traduits, en insistant sur l'importance du contexte historique et culturel, des conditions d'écriture et de réception. C'est l'occasion de permettre à des non-spécialistes d'accéder à une pleine compréhension des textes et de mesurer l'évolution des concepts de l'Antiquité jusqu'à nos jours, ainsi que l'influence de la littérature latine sur la littérature française et européenne

 

. Grec ancien niveau 2 (L2 et L3 Humanités, 48h) : Le cours propose d'approfondir l'apprentissage du grec ancien à partir de points de grammaire et de syntaxe, d'exercices ciblés mais aussi de l'analyse et de la traduction de textes d'auteurs antiques appartenant à divers genres, donnant lieu à des aperçus culturels ou historiques

 

. Littérature latine : L'autobiographie et le roman (L2 Humanités, 24h) : Le cours propose de s'intéresser aux origines de deux genres littéraires, l'autobiographie et le roman, à travers une étude sur textes traduits des Confessions de Saint Augustin et des Métamorphoses d'Apulée. Nous étudions leurs codes et nous interrogerons sur leur définition générique. Nous nous intéressons également à leur réception et à leur impact sur la tradition littéraire, du Moyen-Âge à nos jours

 

. Littérature latine : L'espace et ses représentations dans la littérature romaine (L3, 24h) : Le cours propose d'explorer les textes littéraires latins et leur spécificité à la lumière des représentations de l'espace. Nous nous interrogeons sur les notions de paysage, d'artialisation, d'ekphrasis, de lieux de mémoire, à partir de divers genres (bucolique, épopée, épistolaire, etc) en associant approches géographiques, géocritiques et géopoétiques. C'est également l'occasion de réfléchir aux continuités et aux écarts entre la littérature antique et la tradition littéraire classique et contemporaine

 

. Littérature latine pour l'épreuve de l'option Latin au CAPES de Lettres modernes (12h) : Le cours propose un entraînement sur le modèle de l'épreuve orale, à partir de textes liés aux thématiques des programmes de latin de collège et de lycée. Chaque séance, comprenant la traduction d'un passage d'un texte latin, suivie d'une question de langue et culture latines prenant appui sur un mot ou un segment du texte, donne lieu à des rappels de grammaire et de culture latines, ainsi qu'à une réflexion sur les enjeux de l'enseignement du latin, et sur les échos qui relient monde antique et monde contemporain

 

. Littérature ancienne pour la préparation à l'épreuve de la dissertation au CAPES de Lettres modernes (12h) : Le cours, dans l'optique de la préparation à la composition française et à l'explication de texte, propose une étude des différents genres narratifs en usage dans l'Antiquité (théâtre, narration, poésie, rhétorique, etc), reposant sur des études de textes, d'images et de théories littéraires antiques. Il sera l'occasion d'interrogations sur les spécificités de la création et de la réception antique des œuvres. Le deuxième axe du cours porte sur les processus de réécriture

 

2016-2017 Attaché temporaire d'enseignement et de recherche (ATER) en Langues et littératures anciennes à l'Université Paris Nanterre

 

. Latin initiation (L1 Humanités, 24h) : Après une brève présentation des langue et culture latines et de leur importance dans la tradition littéraire européenne, nous commençons l'apprentissage des déclinaisons et conjugaisons à l'indicatif, à partir d'exercices ciblés et d'un apprentissage régulier de vocabulaire. Chaque séance donne lieu à des aperçus culturels ou historiques.

 

. Rhétorique latine (L2 Humanités, 24h) : Après un rappel des principes de la rhétorique, les séances sont consacrées à l'étude d'une partie ou de la totalité d'un discours mettant en œuvre des caractéristiques (fonction, genre, figures) propres à la rhétorique, puis donnent lieu à la production de réalisations écrites et orales

 

. Grec initiation (L1 Humanités, 24h) : Après une brève présentation du monde grec et de la langue grecque, nous commençons l'apprentissage de l'alphabet, puis des déclinaisons et conjugaisons au présent de l'indicatif, à partir d'exercices ciblés et d'un apprentissage régulier de vocabulaire. Chaque séance donne lieu à des aperçus culturels, littéraires ou historiques

 

. Grec perfectionnement (L2 Humanités, 24h) : Le cours propose d'approfondir l'apprentissage du grec ancien à partir de points de grammaire et de syntaxe, d'exercices ciblés mais aussi de l'analyse et de la traduction de textes d'auteurs antiques appartenant à divers genres, donnant lieu à des aperçus culturels ou historiques

 

2013-2016 Allocataire moniteur normalien (AMN) en Langues et littératures anciennes à l'Université Paris Nanterre

 

. Latin initiation (L1 Humanités, Master d'Histoire et de Philosophie, L1 non-spécialistes, 96h) : Après une brève présentation des langue et culture latines et de leur importance dans la tradition littéraire européenne, nous commençons l'apprentissage des déclinaisons et conjugaisons à l'indicatif, à partir d'exercices ciblés et d'un apprentissage régulier de vocabulaire. Chaque séance donne lieu à des aperçus culturels ou historiques

 

. Latin perfectionnement (L2 Humanités, 24h) : Le cours propose d'analyser et de traduire des textes latins ou médiévaux appartenant à divers genres, donnant lieu à des aperçus culturels ou historiques et à des points de grammaire et de syntaxe

 

. Grec initiation (L1 Humanités, 24h) : Après une brève présentation du monde grec et de la langue grecque, nous commençons l'apprentissage de l'alphabet, puis des déclinaisons et conjugaisons au présent de l'indicatif, à partir d'exercices ciblés et d'un apprentissage régulier de vocabulaire. Chaque séance donne lieu à des aperçus culturels, littéraires ou historiques

 

. Grec perfectionnement (L2 Lettres classiques, 24h) : Le cours propose d'approfondir l'apprentissage du grec ancien à partir de points de grammaire et de syntaxe, d'exercices ciblés mais aussi de l'analyse et de la traduction de textes d'auteurs antiques appartenant à divers genres, donnant lieu à des aperçus culturels ou historiques

 

. Encadrement des Projets personnels encadrés (PPE-L3, 12h)

 

. Participation au jury des soutenances de stage (L3 Humanités)

 

Publications :

(à paraître en 2018) « Histoire et vérité chez Tite-Live : les nœuds narratifs dans l'Ab Vrbe condita », dans les Actes du Colloque Livius noster, organisé à l'Université de Padoue

• Résumé : Il est commun de considérer Tite-Live comme un auteur avare en commentaires, peu disert sur sa méthode ou sa conception historique, à l'inverse d'un historien comme Polybe, qui propose au contraire à ses lecteurs de longs développements éclairant ses conceptions historiographiques. Une lecture approfondie et attentive du texte livien conduit cependant à récuser ce jugement rapide : qu'elles fassent référence aux sources utilisées par l'historien, à ses interrogations sur la véracité des faits rapportés, ou encore aux leçons qu'il tire de son récit, les remarques auctoriales jalonnent l'Ab Vrbe condita. Nous entendons, dans le cadre de cette communication, nous intéresser aux passages qui concentrent ces remarques auctoriales, constituant des « nœuds narratifs » de l'oeuvre. Ces passages, si divers qu'ils soient, nous présentent la figure d'un historien au travail, mentionnant ses recherches, justifiant le tri qu'il opère dans ses sources qu'il met en ordre puis assortit de commentaires ou de leçons. Ils se situent à ce titre au cœur de la conception livienne de l'histoire et de son écriture. Nous nous proposons ici, en dépassant l'approche de la Quellenforschung, de nous interroger sur la construction narrative de ce type de passage, afin de mettre en lumière le rôle de ces « nœuds narratifs » dans l'Ab Vrbe condita

 

(à paraître en 2018) « Duels et deuotiones, représentions de la guerre dans l'historiographie livienne », dans les Actes de la Journée d'Étude Tite-Live et la Rome archaïque, organisée à l'Académie Royale de Belgique de Rome, dans MEFRA, Rome, 2018

• Résumé : La pratique du combat singulier à Rome, et notamment des duels entre Romains et Gaulois ont suscité une très vaste bibliographie. Ils ont en effet fait l'objet d'un important débat, opposant les tenants d'une vision du combat singulier qui serait un mode de combat non familier des Romains, un furor barbare, notamment propre aux Gaulois, dans le sillage de Raymond Bloch et de Jean Bayet et de Jean-Pierre Néraudau, à ceux qui, comme Stephen Oakley, y voient une pratique courante, attestée jusqu'à la fin de la guerre sociale. Andrew Felherr y voit la marque d'un τόπος proprement livien, qui amènerait l'individu-spectateur, par le biais de l'ἐνάργεια, à s'intégrer au corps de l'État romain. Il nous semble que l'analyse du récit pourrait être la source d'une nouvelle interprétation de cette représentation, si nous l'envisageons au prisme de l'étude de l'élaboration du récit. Nous nous proposons, en dépassant l'approche de la Quellenforschung, de nous interroger sur la construction narrative de ce type de passage, afin de mettre en lumière. L'étude de ces passages doit à notre avis être mise en parallèle avec les récits de deuotiones -ou des actions qui y sont assimilées. Ces deux types de récits ne sont pas seulement liés par les épisodes liés à l'étiologie du lacus Curtius. Ils sont également constitués de motifs communs (la foule, l'espace, le monument), qui en font des moments exemplaires, qui dressent une certaine image de la guerre dans la mémoire collective. Il ne nous semble pas anodin que ces récits échappent à la réécriture de l'histoire à travers le prisme du conflit plébéio-patricien qui marque l'historiographie républicaine. Il s'agit ainsi de porter un nouveau regard sur la représentation de la guerre dans la représentation collective à Rome, à travers une approche narratologique qui prenne en compte toute la complexité d'un récit historique palimpseste, élaboré à partir des traditions antiquaire et annalistique, réécrit par les grandes familles, orné suivant des principes rhétoriques, et nourri par les conceptions littéraires, politiques et philosophiques propres à l'époque d'écriture

 

(à paraître en 2018) « De l'usage politique et social du rituel à Rome : le spectacle des rites dans l'Ab Vrbe condita de Tite-Live », dans les Actes du Colloque Au spectacle de la religion. Engagements individuels et construction de communautés, organisé à l'Université Toulouse Jean Jaurès, dans Pallas, Toulouse, 2018

• Résumé : Bien que sa transmission soit incomplète, l'Ab Vrbe condita, tant par son ampleur que par le souci que l'historien latin semble porter aux realia religieuses, demeure une source précieuse pour l'étude de la religion romaine. Au sein du « monument » que constitue l'Ab Vrbe condita, le caractère spectaculaire des rituels y apparaît avec d'autant plus d'acuité qu'il est produit dans une société dans laquelle le spectacle s'avère être une dimension essentielle de la vie sociale et politique. La représentation des rituels dans l'ouvrage livien s'effectue sous la forme de dispositifs visuels où quelques mentions sensorielles éparses suffisent pour activer un réseau de connotations. Ces dispositifs permettent de réorganiser la cohésion du peuple romain autour de ses dirigeants, dont elles consacrent l'autorité. À l'inverse, le spectacle des cérémonies étrangères renvoie l'image d'un déchaînement et d'une exacerbation des sens qui sont présentés comme un envers et comme une menace pour l'identité romaine et l'unité de l'Vrbs

 

(à paraître en 2018) « The Audience of Latin Historical Works in the 1st century B.C. in the Light of Geographical and Ethnographical Descriptions », dans les Actes du Colloque Reading History in Antiquity: Audience-Oriented Perspectives on Classical Historiography, organisé à l'Université de Gießen, dans Brill, 2018

• Résumé : Les descriptions géographiques ou ethographiques dans l'historiographie latine font souvent l'objet de vives critiques, et semblent démontrer que les historiens seraient dépourvus de tout savoir géographique. Or, si nous reconsidérons ces textes à la lueur des critères de leur réception, nous pouvons proposer une tout autre interprétation. La forme, le contenu comme la précision ou l'étendue de telles descriptions sont à nos yeux déterminées par l'horizon d'attente que constitue la société romaine de cette époque, comme le soulignent l'étude et la comparaison de l'élaboration des descriptions sur l'Afrique chez Salluste, sur la forêt hercynienne ou la migration helvétique chez César et du tableau de l'Italie au Ve siècle chez Tite-Live.

 

(à paraître en 2018) « Gods, Men and Places in Early Rome: Myths in the historical Narratives in the 1st century B. C. », dans les Actes du Colloque Myth and History in the Historiography of early Rome, organisé du 22 au 25 juin 2016, à l'University College Dublin, dans Brill, 2018

• Résumé : Au Ier siècle av. J.-C., des historiens comme Tite-Live et Denys d'Halicarnasse, rapportent une tradition sur la Rome archaïque qui est faite d'éléments mythiques, d'événements surnaturels et d'interventions des dieux. Qu'il repose sur des principes historiographiques inspirés des Grecs ou du scepticisme cicéronien, le rationalisme semnle prévaloir. Toutefois, les deux historiens rapportent presque systématiquement les événements mythiques comme des variantes des événements historiques, sans toujours ajouter de commentaire critique ou sceptique. Le mythe apparaît ainsi comme une dimension à part entière du récit historique au Ier siècle av. J.-C. Dans cet article, nous voulons comprendre la part prédominante qu'occupe le mythe dans ces récits historiques, en nous intéressant particulièrement aux interventions divines dans les espaces. En effet, de Romulus et des collines de Rome à Servius et au palais de Tarquin, chaque lieu de l'histoire des débuts de Rome est structuré autour d'une perspective particulière, mettant en lumière une image particulière de la Rome des origines

 

(à paraître en 2018) « Histoire, espace et structure du récit chez Jérôme Ferrari : entre perte et continuité », dans les Actes du Colloque Chutes, ruptures et société : les romans de Jérôme Ferrari, à l'Université de Mannheim, dans Garnier Flammarion, mars 2018

• Résumé : Le Sermon sur la chute de de Rome n'est pas le seul roman de Jérôme Ferrari à faire résonner dans le récit d'une histoire contemporaine une voix prononcée dans des temps plus anciens et dans un lieu éloigné : Balco Atlantico est construit autour de l'écho des paroles de Tariq ibn Ziyad à ses troupes après son débarquement en Andalousie, tandis que Le Principe ou Où j'ai laissé mon âme sont principalement configurés par un dialogue entre un passé et un présent, respectivement entre l'histoire de Werner Heisenberg et du narrateur étudiant en philosophie, et entre le récit d'Horace Andreani et la focalisation interne autour du personnage du capitaine André Degorce. Mais ils sont aussi constitués d'autres éclats du passé : la guerre et la défaite en Indochine vécue par André Degorce et Horace Andreani, les errances de Vincent Leandri dans l'océan indien, etc. La structure de chaque récit résulte ainsi d'écarts spatiaux et temporels, toujours porteurs d'un déracinement, mais également d'un ancrage dans l'histoire et l'espace de l'imaginaire propre à l’œuvre elle-même, par le biais de la mémoire. Nous nous proposons dans cette communication, en nous fondant sur les analyses narratologiques, notamment celles de Paul Ricœur dans Temps et Récit, de démontrer comment la structure du récit permet de (re)construire et de tenter de préserver une continuité historique et spatiale propre à l'imaginaire de l’œuvre de Jérôme Ferrari. Nous nous intéressons d'abord à la reprise, dans cette œuvre, de thèmes issus de l'historiographie, comme celui de la succession et de la chute des empires, du récit de conquête, de la question de la mesure du temps ou du passage de l'histoire familiale à l'histoire collective, pour nous attacher ensuite à étudier leur rôle dans la structure du récit et dans la construction d'une mémoire. Enfin nous nous efforçons de déterminer comment le jeu des voix narratives, configuré à travers le temps et l'espace, assure la continuité, voire la complétude de l'imaginaire temporel et spatial propre aux œuvres, ou parfois, lorsque les voix se brisent et cessent de se répondre, conduit à sa perte et à l'affirmation de sa vacuité.

 

(à paraître en 2018) « Juno and the Interpretationes Romanae in the Mirror of Livy's Writing of History » dans les Actes du Colloque Symposium Classicum Peregrinum. Hera and Juno, organisé à l'Université de Budapest, dans Acta Antiqua Academiae Scientiarum Hungaricae, Budapest, 2017

• Résumé : Nous trouvons fréquemment des informations sur la religion et les rites romains dans l'oeuvre livienne. Cette dernière est ainsi riche en mentions de temples et de cultes voués à Junon. Toutefois, nous devons nous demander dans quelle mesure ces données sur la religion ne sont pas le reflet d'un travail de réécriture et de recomposition, suivant les critères de la tradition historiographique romaine pour offrir au public romain un regard particulier sur l'histoire romaine. Nous pouvons ainsi distinguer deux types de Junon, les Junon italienne et romaine, qui protègent Rome, et celles des frontières de l'empire, qui permettent de s'interroger sur l'identité romaine et sur les principes de l'écriture de l'histoire de l'Empire

 

2015 « Auguste et les limites de l'empire : la question de l'expansion romaine sous le principat dans les sources littéraires », dans les Actes du Colloque Augustus 2000, organisé à l'Université de Budapest du 22 au 26 septembre 2014, dans Augustus 2000, Acta Antiqua Academiae Scientiarum Hungaricae, Budapest, 2016.

• Résumé : Nous pouvons trouver, dans les sources littéraires datant du principat, des traces du discours officiel mais aussi de débats sur la conquête romaine. La tension entre l'expansion de l'empire et la stabilisation de ce dernier est liée à une ancienne tradition liée à l'image de l'effondrement de Rome sous son propre poids, image qu'Auguste renouvelle lorsqu'il établit le Principat et s'efforce d'en assurer la longévité.

 

Comptes-Rendus d’ouvrages.

(à paraître en 2018) M.-A. Julia (éd.), Nouveaux horizons sur l'espace antique et moderne. Actes du symposium « Invitation au voyage », Bordeaux, Ausonius Éditions, 2015, 325 pages, dans Revue de Philologie.

 

Autres informations :

Missions:

juillet 2010 Stage de fouilles, site au Mans, France (encadré par l'association CAPRA, 1 mois)

 Communications:

juin 2017 « Historical Narrative and Political Values : the Member of Provincial Elites Claiming For Justice in the Ab urbe condita », poster, dans le cadre du Colloque « The Impact of Justice on the Roman Empire », à l'Université de Gand

 

mai 2016 « Les contre-points narratifs de l'Ab Vrbe condita : quelle place pour les marges de la conquête dans le récit livien ? », dans le cadre du Colloque « Paris-Pise, recherches doctorales en littérature grecque et latine »

 

juin 2015 « L'étranger à Rome dans les sources littéraires du Ier siècle av. J.- C. : au miroir de la conquête », dans le cadre de la Journée d'Études « L'étranger de l'Antiquité à nos jours », à l'Université de Clermont-Ferrand

 

 Responsabilités administratives et collectives:

          Participation aux activités de l'Association des Jeunes Chercheurs de Nanterre-ED 395 (AJCN), notamment par l'organisation d'un séminaire en mars 2016 présentant les outils et problématiques de recherche dans les disciplines de l'ED 395, où j'ai présenté une communication intitulée « Textes et contextes : la philologie à l'épreuve du palimpseste des sources ».

Participation au séminaire mensuel dirigé par Mathilde Lencou-Barême sur la traduction du chant IX de la Pharsale de Lucain à l'ENS

Participation au groupe de travail autour de Mathilde Lencou-Barême et de Sylvia Estienne, autour des Commentaires à l'Énéide, VII de Servius, au Centre des Études Anciennes à l'ENS.

Participation aux séances du séminaire de recherche « Historiographies latines », organisé par Pauline Duchêne à l'ENS de Paris et de Lyon et à l'Université de Paris Nanterre, dans le cadre duquel je proposerai le 3 février une communication sur la géographie livienne.

Organisation du colloque « Relire Tite-Live » à l'École Normale Supérieure et à l'Université Paris Nanterre, les 5 et 6 octobre 2017

 

Activités de vulgarisation:

juin 2015 Participation aux activité de « Écrire l'histoire à Rome : autour de la figure de Servius Tullius » dans une classe de 5ème et présentation des études et de la recherche en lettres classiques à une classe de 3e du collège du Pays Blanc, à Guérande, dans le cadre de l'association « Horizons Antiques » https://sites.google.com/site/horizonsantiques/

mars 2013 Participation à l'organisation de la Journée Histoire dans le cadre des Journées « Découvrir l'Antiquité » organisées à l'ENS à destination de collégiens et lycéens avec un atelier intitulé :« Écriture de l'histoire de la Rome archaïque et schémas indo-européens » https://sites.google.com/site/lesitejda