Karine Karila-Cohen

Photo de Karine Karila-Cohen
Grade :  
Maître de conférences
Fonctions et responsabilités :

Enseignant-chercheur en histoire grecque

Membre du Laboratoire Archéologie et Histoire Merlat (LAHM) / UMR 6566, Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire (CReAAH)

Co-responsable, avec Fabienne Moreau, du master Humanités numériques

Présidente de la commission pédagogique de licence d'histoire

Responsable de la méthodologie générale en histoire

Co-responsable, avec Estelle Bertrand, de l'équipe « Sociétés, cultures, identités » du CReAAH, UMR 6566

Membre du conseil scientifique du CReAAH

Membre du vivier de recrutement de l'université Rennes 2

 

Responsabilités antérieures :

Responsable de la section d'histoire ancienne (2006-2010 & 2011-2013)

Membre du CNU section 21 (2011-2015)

Membre du jury d'écrit de l'agrégation d'histoire (2013)

Membre du Conseil d'Unité du CreAAH (2013-2017)

 

 

Coordonnées :

Tél. : +33 2 99 14 18 67

Mél. karine.karila-cohen [at] univ-rennes2.fr

Bureau : 331, Bâtiment A, SITE RENNES - VILLEJEAN

CV :

Parcours universitaire et diplômes

1992-1993 :    Licence de lettres classiques à l’Université Paris IV-Sorbonne.

1993-1994 :    Licence d’histoire à l’Université Paris IV-Sorbonne.

Maîtrise d’histoire et civilisations de l’antiquité sous la direction du professeur André Laronde : « Le culte d’Apollon Pythien à Athènes. L’élaboration d’un mythe politique », mention Très Bien.

1992-1994 :    Magistère d’antiquité classique (Strasbourg II –ENS – Paris IV).

1995 :             Agrégation de lettres classiques, 39e / 115.

1997 :

DEA d’histoire et civilisations de l’antiquité sous la direction du professeur André Laronde à l’Université Paris IV-Sorbonne : « Pouvoir et religion à Athènes de 229 à 31 av. J.-C. : histoire des représentations cultuelles de la cité », mention Très Bien.

1998-2003 :

Doctorat en histoire et civilisation de l’antiquité de l’Université Paris IV-Sorbonne sous la direction du professeur André Laronde : « Les pythaïstes athéniens et leurs familles. Étude sur la religion à Athènes à la basse époque hellénistique (IIe / Ier siècle avant J.-C.) ». Mention très honorable avec félicitations décernée à l’unanimité du jury composé des professeurs André Laronde (membre de l’Institut, Paris IV-Sorbonne), Olivier Picard (Paris IV-Sorbonne), Marie-Françoise Baslez (Paris XII-Val de Marne), Madeleine Jost (Paris X-Nanterre) et Dominique Mulliez (directeur de l’École française d’Athènes).

Parcours professionnel

1995/1996 :    Professeur agrégée stagiaire de lettres classiques au lycée Fustel de Coulanges à Massy (91).

1996/1997 :    Chargée de cours en histoire à l’Université Paris IV-Sorbonne.

1997-2000 :    Allocataire-monitrice en histoire à l’Université Paris IV-Sorbonne.

2000-2003 :    ATER en histoire à l’Université Paris X-Nanterre.

2003-2004 :    Professeur agrégée titulaire de lettres classiques au collège Jean Vilar à Villetaneuse (93).

Depuis 2004 : Maître de conférences en histoire grecque à l’Université Rennes 2.

Activités de recherche :

Spécialiste d'Athènes à l'époque hellénistique : prosopographie, stratégies familiales, réseaux sociaux

Créatrice, avec Jean-Baptiste Barreau, d'une base de données relationnelle dévolue à la prosopographie attique : stockage, interrogation et co-construction des hypothèses prosopographiques

Co-fondatrice de deux groupes de travail :

  1. « Méthodes quantitatives et outils numériques appliqués à l’Antiquité et au haut Moyen Âge », co-organisés avec Pascal Chareille (CESR, François Rabelais Tours), Anna Heller (CeTHiS, François-Rabelais Tours) et Isabelle Rosé (Tempora, Rennes 2)
  2. « L’atelier du prosopographe : de la source à l’analyse des données (Antiquité-haut Moyen Âge) », co-organisés avec Robinson Baudry (ArScAn, équipe ESPRI-LIMC, Paris Ouest-Nanterre-La Défense), Sylvain Destephen (ArScAn, équipe THEMAM, Paris Ouest-Nanterre-La Défense), Bruno Dumézil (ArScAn, équipe THEMAM, Paris Ouest-Nanterre-La Défense) 

Participation à des réseaux de recherche :

— (2005-2008) Participation au projet « Lois sacrées », initié par Pierre Brulé (CRESCAM, Rennes 2) et désormais repris par Vinciane Pirenne-Delforge (F.R.S.-FNRS, Liège) sous l’angle d’une étude des normes rituelles grecques (Collection of Greek Ritual Norms, CGRN). Traduction personnelle de  vingt-six inscriptions athéniennes conservée dans le CGRN.

— (Depuis 2013) Administration, avec Sylvain Lebreton (docteur de l’université Rennes 2) et Jean-Baptiste Barreau (IE CNRS, CReAAH), de la Banque de données des épiclèses grecques, créée par Pierre Brulé : https://epiclesesgrecques.univ-rennes1.fr/ .

— (Depuis 2013) Création et direction du projet numérique collaboratif Prosopographie attique.

La base de données, créée en collaboration avec Jean-Baptiste Barreau (IE CNRS, CReAAH), est mise en ligne sur la TGIR Huma-num. En plus de mes propres travaux, elle accueille ceux de plusieurs chercheurs spécialistes d’Athènes : Delphine Ackerman (HERMA, MCF université de Poitiers), Eric Perrin-Saminadayar (CRISES, PU université Montpellier 3), Clément Sarrazanas (Membre de l’École Française d’Athènes, docteur de l’université Montpellier 3). Elle est également le lieu d’échanges interdisciplinaires avec l’équipe DRUID, dirigée par David Gross-Amblard (IRISA, PU en informatique à l’université Rennes 1).

— (Depuis 2016) Membre du groupe de travail Humanités numériques de la MSHB.

—Membre de l’advisory board du projet MAP, projet ERC obtenu par Corinne Bonnet (PLH, université de Toulouse Jean Jaurès) en janvier 2017. Le projet vise à explorer les systèmes d’épithètes divines des mondes grec et ouest-sémitique, en ayant notamment recours à la Social Network Analysis.

Organisation de rencontres scientifiques :

Colloque international organisé en collaboration avec Florent Quellier (CERHIO, Rennes 2), Le corps du gourmand d’Héraclès à Alexandre le bienheureux, 17 et 18 juin 2010 à l’Université Rennes 2, publié dans la collection « Tables des hommes », PUR/PUFR, 2012

Journées d'étude organisées dans le cadre du laboratoire du LAHM/CReAAH

  1. Mars 2008 : « L’Aristocratie en question dans le monde grec ».
  2. Avril 2009 (avec Gilles Gorre, EA Histoire et critique des Arts, Rennes 2) : « Les élites grecques et indigènes dans le monde antique ».
  3. Avril 2010 (avec Isabelle Rosé, CERHIO, Rennes 2) : « Histoire et réseaux (Antiquité et Moyen Âge). Problèmes de méthode et études de cas ».
  4. Mai 2012 (avec Jacques Oulhen, CReAAH, Rennes 2) : « Stratégies familiales dans le monde grec antique ».
  5. Mai 2013 : « Stratégies et traditions familiales dans l'Antiquité ».
  6. Décembre 2013 (avec Anna Heller, CeTHiS, François-Rabelais) : « Usage des bases de données en histoire ancienne et médiévale ».
  7. Mai 2015 : « L’affichage de la parenté dans le monde antique : quelles sources pour une étude de la mise en scène du prestige familial ? »

Ateliers « Méthodes quantitatives et outils numériques appliqués à l’Antiquité et au haut Moyen Âge »:, co-organisés avec le groupe de travail

  1. Décembre 2014 (Tours), atelier d’une journée : « Modèles de bases de données prosopographiques et traitement quantitatif des dates »
  2. Décembre 2015 (Rennes), atelier d’une journée et demie : « Anthroponymie et prosopographie » et « Histoire et réseaux ».
  3. Décembre 2016 (Tours), atelier d’une journée : « Analyse de réseaux en histoire ancienne et médiévale ».
  4. Décembre 2017 (Rennes), atelier d’une journée : « Pratiques numériques de l’analyse de textes : linguistique et histoire ».

Ateliers  « L’atelier du prosopographe : de la source à l’analyse des données (Antiquité-haut Moyen Âge) », co-organisés avec le groupe de travail :

  1. Février 2016 (Nanterre) : réunion inaugurale de l’atelier.
  2. Mai 2017, au sein de l’atelier Diktynna (Paris) : « La prosopographie (Antiquité-Haut Moyen Âge) : État des lieux ».
Activités d'enseignement :

Enseignements

Enseignement présentiel pour historiens

Licence 1 : (8 à 13 TD à Rennes depuis 2004 ; 2 TD à Saint-Brieuc)

CM (12h) et TD : « La cité archaïque et classique : histoire et institutions ».
CM (12 h) et TD [Saint-Brieuc] : « Méditerranée antique ».
TD : « Les cités grecques d’époque classique ».

Licence 2 : (entre 5 à 7 TD à Rennes, 1 TD à Saint-Brieuc)

CM (18h) : « Historiographie antique ».
CM (18 h) et TD : « Citoyens et non-citoyens dans le monde grec antique », pour étudiants ayant déjà fait de l’histoire grecque en L1.
CM (18 h) et TD : « Citoyens et non-citoyens dans le monde grec antique », pour étudiants commençant l’histoire grecque en L2.
TD : « Économies et sociétés du monde grec à l'époque classique ».

Licence 3 : (entre 4 à 5 TD à Rennes, 1 TD à Saint-Brieuc)

TD : « Culture, religion, société dans le monde grec ».
CM (12h puis 24h) et TD : « Corps grecs ».
CM (12h puis 24h) et TD [Rennes et Saint-Brieuc] : « Corps et normes dans le monde grec antique », cours remanié pour moitié.
CM (6h) [Saint-Brieuc]: « Histoire de l’alimentation antique : histoire matérielle et histoire des sensibilités ».

Master 1 : (entre 15 et 25 étudiants)

Savoirs fondamentaux, CM (24h) et TD : « Pratiques cultuelles et polythéisme en Grèce ancienne ».
Historiographie, CM (6h) : « Historiographie de l’histoire ancienne ».
Séminaire méthodologique : « Les sources » (9h), « Les ressources numériques : sites spécialisés en histoire ancienne, logiciel de bibliographie Zotero », présentation en salle informatique (2h).
Sciences auxiliaires (6h) : « Iconographie antique ».
Séminaire commun d’histoire grecque (2h) : « Élites et hiérarchies ».

Master 2 : (entre 10 et 15 étudiants)

Séminaire : organisation de six journées d’étude (cf. infra).
Sciences auxiliaires (6h) : « Épigraphie grecque ».

Préparation aux concours : (autour de 100 pour le CAPES/ 25 pour l’agrégation)

Cours d'introduction et organisation du programme des séances de l’année faites par des intervenants extérieurs, concours blancs (correction des copies et cours de correction), préparation à l’oral du CAPES et de l’agrégation (colles et cours, 18h) « Économies et sociétés en Grèce ancienne (478- 88 av.  J.-C. Grèce continentale, îles de la mer Égée, cités côtières d’Asie mineure) ».
Colles et cours (6h) : « Hors programme ».

Enseignement présentiel pour non-historiens

Licence 2 : (30 étudiants environ)

CM (16h) et TD : « Histoire des femmes », enseignement découverte pour non-historiens.

Licence 3 : (30 à 40 étudiants)

Cours de pré-professionalisation pour les métiers de la santé et du social (6h) : « Alimentation et santé ».
Cours de pré-professionalisation pour les métiers de la santé et du social (6h) : « Histoire des pratiques de santé ».

Enseignement à distance

Licence 1 (pour historiens) :

Compléments de CM et suivi de cours, « Les cités grecques d’époque classique » (élaboration d’une méthode d’entraînement à distance pour le commentaire de documents, stages et examens).

Licence 2 (pour historiens) :

CM (18h), « Historiographie antique et médiévale ».
CM (12h), « La naissance de l’histoire ».
Suivi de cours, « Les pauvres dans le monde grec » (stages et examens).
Suivi de cours, « Sciences auxiliaires » (stages et examens).

Licence 3 (pour historiens) :

CM (12h) : « Corps grecs ».
CM (24h) : « Corps et normes dans le monde grec antique ».

Licence 3 (pour géographes) :

CM (12h),  « Citoyens et non-citoyens dans le monde grec antique ».

Direction de master :

2 M1, 7 M2 : histoire du corps, histoire de la religion grecque

Création de formations :

  1. Co-créatrice, avec Sophie Van der Meeren (Lettres), de la maquette de la licence Culture Classique et Modernité Européenne qui comporte principalement des cours en Littératures anciennes, Littérature française, Littérature générale et comparée, mais propose aux étudiants des volumes importants de cours en Histoire de l’Art et en Histoire.
  2. Co-créatrice, avec Fabienne Moreau (MIASHS) et Nicolas Thély (Arts plastiques), du master Humanités numériques, en bi-diplomation avec les masters d'Arts plastiques, Design, Histoire, Lettres et Linguistique.
Publications :

Direction d’ouvrages

  • En collaboration avec Fl. Quellier, Le corps du gourmand d'Héraclès à Alexandre le Bienheureux, collection « Tables des hommes », PUR/PUFR,  Rennes/Tours,  2012.

Publications dans des revues à comité de lecture

  • « Apollon, Athènes et la Pythaïde : mise en scène « mythique » de la cité au IIe siècle av. J.-C. », Kernos, 18, 2005, p. 219-239.
  • « Prosopographia Attica 2.0 : base de données et raisonnement prosopographique », Revue Historique, n° 680, 2016/4, p. 869-904.

Chapitres d’ouvrages, publications d’actes de colloque

  • « Les pythaïstes et leurs familles : l’apport de la prosopographie à l’histoire religieuse », dans Fr. Prévot, M.-Fr. Baslez (Dir.), Prosopographie et histoire religieuse. Actes du colloque tenu en l’Université Paris XII-Val de Marne les 27-28 octobre 2000, De Boccard, Paris, 2005, p. 69-83.
  • « La Pythaïde et la socialisation des élites athéniennes au IIe et Ier siècle avant notre ère », dans J.-Chr. Couvenhes, S. Milanezi (Dir.), Individus, groupes et politique à Athènes : recherches et perspectives. Actes du colloque de Tours (7-8 mars 2005), « Perspectives historiques », PUFR, Tours, 2007, p. 365-383.
  • « Les filles d’Athènes à Delphes. Femmes, cultes et société à Athènes à la basse époque hellénistique », dans V. Mehl, L. Bodiou, J. Oulhen, Fr. Prost (Dir.), Chemin faisant. Mythes, cultes et société en Grèce ancienne. Mélanges en l’honneur de Pierre Brulé, PUR, Rennes, 2009, p. 133-142.
  • « L’étude du sentiment religieux à partir du lexique : l’exemple d’enthumios et enthumistos », dans Paysage et religion en Grèce antique, Mélanges offerts à Madeleine Jost, P. Carlier et Ch. Lerouge-Cohen (Dir.), De Boccard, Paris, 2010, p. 109-121.
  • Avec Florent Quellier, « Introduction », dans K. Karila-Cohen et Fl. Quellier (dir.), Le corps du gourmand d’Héraclès à Alexandre le Bienheureux, collection « Tables des hommes », PUR/PUFR, Rennes/Tours, 2012, p. 9-19.
  • « Les gourmands grecs sont-ils bien en chair ? », dans K. Karila-Cohen et Fl. Quellier (dir.), Le corps du gourmand d’Héraclès à Alexandre le Bienheureux, collection « Tables des hommes », PUR/PUFR, Rennes/Tours, 2012, p. 109-132.
  • « La famille de Dionysios fils d’Athênobios du dème d’Eupyridai et le réseau des notables athéniens au tournant des IIe et Ier siècles avant notre ère : questions et méthodes », dans J.-Ch. Couvenhes, avec l’aide de Ch. Chandezon, C. Dobias-Lalou, Fr. Lefèvre et E. Perrin-Saminadayar (dir.), L'Hellénisme, d'une rive à l'autre de la Méditerranée, Mélanges offerts à André Laronde, De Boccard, Paris, 2012, p. 395-409.
  •  « La valeur du lien : relations extérieures et capital social des notables athéniens de la basse époque hellénistique », à paraître dans Madalina Dana et Ivana Savalli-Lestrade (dir.), La cité interconnectée : transferts et réseaux institutionnels, religieux et culturels aux époques hellénistique et impériale, à paraître chez Ausonius.
  • « Quand les familles s’affichent sur les pierres (à partir de l’exemple athénien) », à paraître dans le colloque de la SOPHAU, Famille et société dans le monde grec et à Rome du Ve au IIe av.J.-C., 17 juin 2017.

Comptes rendus et vulgarisation

  • Compte-rendu : « V. Sébillotte Cuchet et N. Ernoult (dir.), Problèmes du genre en Grèce ancienne », Clio, numéro 29-2009, 68’, révolutions dans le genre ?, [En ligne], mis en ligne le 16 juin 2009. URL : http://clio.revues.org/index9327.html.
  • « Corps et alimentation dans le monde grec antique : entre discours médical et discours social », Rencontres d'histoire, textes rassemblés par G. Aubert et G. Provost, Rennes 2010, p. 31-37
  • Compte-rendu : « C. Grandjean, Ch. Hugoniot, B. Lion (Dir.), Le banquet du monarque dans le monde antique, collection « Tables des hommes », PUR/PUFR, Rennes/Tours, 2013 », Revue Historique, tome 117/2, n° 674, avril 2015, p.  413-415.
  • Compte-rendu : « C. Grandjean, A. Heller, J. Peigney (Dir.), À la table des rois. Luxe et pouvoir dans l’œuvre d’Athénée, collection « Tables des hommes », PUR/PUFR, Rennes/Tours, 2013 », Revue Historique, tome 117/2, n° 674, avril 2015, p.  415-417.
Autres informations :

Rencontres internationales sans publication

  • Grenoble (septembre 2015), colloque international « DHANT, Digital Humanities and Antiquity / Humanités numériques et antiquité, 2-4 septembre 2015, MSH-Alpes », organisé par Elena Pierazzo (GERCI, Grenoble 3) et Isabelle Cogitore (RARE, Grenoble 3) : « Jouer sur les champs et les tables : gestion des données chronologiques dans une base de données prosopographiques consacrée aux Athéniens de la basse époque hellénistique ».
  • Nice (septembre 2016), quatrième rencontre scientifique du groupe Res-Hist, Nice, 22-24 septembre 2016 : « Peut-on faire de la prosopographie attique grâce à l’analyse de réseau ? ».
  • Paris (mars 2017), participation à l’atelier international « Fratries et relations fraternelles dans le monde grec » du séminaire « Diktynna, Épigraphie et société des mondes hellénistique et romain », organisé par Patrice Hamon (GRHis, université de Rouen) et Ivana Savalli-Lestrade (ANHIMA, CNRS) : « Les fratries dans l’Athènes de la basse époque hellénistique : mentions explicites et reconstitutions prosopographiques ».
  • Rennes (avril 2017), XXIe colloque du Groupe des Méthodes Pluridisciplinaires Contribuant à l’Archéologie, 18-21 avril 2017 : avec Jean-Baptiste Barreau (IE CReAAH) : « CODER LE DOUTE. Gestion des hypothèses dans une base de données des noms de personnes contenues dans les monuments épigraphiques de l’Athènes antique».

Journées d’étude, ateliers, séminaires

  • Rennes (mars 2008), organisation de la journée d’étude « L’Aristocratie en question dans le monde grec » : « Introduction : la difficile élaboration des catégories de l’histoire sociale  ».
  • Rennes (avril 2009), co-organisation de la journée d’étude « Les élites grecques et indigènes dans le monde antique » : « Les élites athéniennes et la Pythaïde aux IIe et Ier s. av. J.-C. ».
  • Paris (février 2010), séminaire « Diktynna, Épigraphie et société des mondes hellénistique et romain », organisé par Madalina Dana (ANHIMA, Paris 1-Panthéon Sorbonne) et Ivana Savalli-Lestrade (ANHIMA, CNRS) : « Les relations entre familles de pythaïstes athéniens de l'époque hellénistique : une approche en termes de réseaux est-elle pertinente ? »
  • Rennes (avril 2010), co-organisation de la journée d’étude « Histoire et réseaux (Antiquité et Moyen Âge). Problèmes de méthode et études de cas » : « L’analyse de réseaux en histoire : problèmes spécifiques aux périodes hautes » (avec Isabelle Rosé), et « Les familles de notables dans la Pythaïde athénienne de la basse époque hellénistique : réseaux de reconnaissance et fonction sociale de la fête ».
  • Rennes (mai 2012), co-organisation de la journée d’étude « Stratégies familiales dans le monde grec antique » : « L’affichage de la parenté dans les dédicaces athéniennes de la basse époque hellénistique ».
  • Rennes (mai 2013), organisation de la journée d’étude « Stratégies et traditions familiales dans l'Antiquité » : « Le renouveau des traditions gentilices à Athènes au IIe av. J.-C. ».
  • Rennes (décembre 2013), co-organisation de la journée d’étude « Usage des bases de données en histoire ancienne et médiévale » : « Les Athéniens de la basse époque hellénistique : base de données relationnelle et méthode prosopographique ».
  • Rennes (avril 2014), séminaire organisé par Catherine Sablonnière (GRECES/CELLAM, Rennes 2), « Corps et culture écrite » : « Le corps au banquet,  au prisme de l’historiographie récente ».
  • Paris (juin 2014), séminaire de recherche pluridisciplinaire « La prosopographie : objets et méthodes », organisé par le LARHRA, le LAMOP et les Archives nationales (Emmanuelle Picard, Armelle Le Goff, Edith Pirio, Catherine Mérot, Claire Lemercier, Francesco Beretta, Pierre Vernus, Laurent Feller et Thierry Kouamé) : « Les notables athéniens de la basse époque hellénistique (IIe - Ier siècles avant notre ère) : élaboration d’une base de données prosopographiques ».
  • Tours (décembre 2014), co-organisation de l’atelier « Méthodes quantitatives » : « Les bases de données prosopographiques : vers un modèle commun au monde grec ? ».
  • Rennes (mai 2015), organisation de la journée d’étude « L’affichage de la parenté dans le monde antique : quelles sources pour une étude de la mise en scène du prestige familial ? » : « Stratégies, prestige et parenté : quelques jalons historiographiques ».
  • Rennes (décembre 2015), co-organisation de l’atelier « Méthodes quantitatives » : « Noms et personnes dans une base de données prosopographiques » et « Où en est l’analyse de réseaux en histoire ancienne et médiévale ? » (avec Isabelle Rosé).
  • Montpellier (février 2016), séminaire de recherche du master « Mondes anciens », organisé par Agnès Bérenger et Éric Perrin-Saminadayar (CRISES, Paul-Valéry Montpellier 3) : « Comment faire de la prosopographie avec des sources épigraphiques à l’ère numérique ? »
  • Paris (avril 2016), séminaire « Diktynna, Épigraphie et société des mondes hellénistique et romain », organisé par Madalina Dana (ANHIMA, Paris 1-Panthéon Sorbonne) et Ivana Savalli-Lestrade (ANHIMA, CNRS) : « Le jeu des relations extérieures dans la construction de la prééminence sociale des notables athéniens de la basse époque hellénistique ».
  • Tours (décembre 2016), co-organisation de l’atelier « Méthodes quantitatives » : « Le réseau onomastique du dème d’Oion Kerameikon en Attique : onomastique, parenté et prosopographie ».
  • Rennes (décembre 2016), journée « Innovation pédagogique à Rennes 2 » : « Faciliter la réussite d'un public divers en L1 : fragmentation des  exercices, participation renforcée et encadrement personnalisé ».
  • Paris (mai 2017), co-organisation dans le cadre du séminaire d’Ivana Savalli-Lestrade (ANHIMA, CNRS), « Diktynna, Épigraphie et société des mondes hellénistique et romain », de l’atelier de prosopographie antique et médiévale : « La prosopographie attique : bilan historiographique et perspectives ».