Photo de David Frank Allen

David Frank Allen

Grade :  
Maître de conférences
Publications

QUELQUES PUBLICATIONS ...

 

 

 Critique de la raison psychiatrique, Paris, In Press, 269 p. 2015

 

Présentation de La Folie maniaque dépressive, d'Emil Kraepelin (avec le Pr J. Postel), Grenoble, Jérôme Millon éd., 1991 ; rééd. 2013.

 

 

 

La Psychiatrie, textes essentiels (ouvrage collectif, avec le Pr J. Postel), Paris, Larousse, 1994.

 

 

 

« Four Roses for Brion Gysin », in Brion 23 Gysin, Paris Musées, 1993 (texte attribué à Daevid Allen, le musicien et poète…).

 

 

 

« History & Anti-Psychiatry in France », in Discovering the History of Psychiatry, Oxford, Oxford University Press, 1994.

 

 

 

« The Ganser syndrome », in Memory Disorders in Psychiatric Practice, Cambridge, Cambridge University Press, 2000.

 

 

 

« Tombeau pour François Klein (A=A) », préface pour Une folie psychiatrique, de Klein F.,  Paris,Les Empêcheurs de penser en rond, 1998.

 

 

Articles de travaux cliniques et historiques parus dans L’Information psychiatrique, Essaim,
Les Cahiers de maternologie, Psychologie clinique, Dialogue, Sud/Nord, Cahiers de psychologie politique, Revue des sciences morales et politiques, etc., traduits en roumain et en espagnol, et régulièrement en grec grâce à l’amitié du Dr Stavroula Kampougeri et du Pr Athanase Karavatos.

 

Autres informations

À propos de l’auteur  ….

Né à Vienne quelques années après le tournage du Troisième Homme,  sa famille quitte l’Autriche  quelques mois plus tard pour s’installer à Londres.

 Hésitant entre littérature, peinture, histoire et les art dramatique il se rend à Paris pour un long week-end qui durera plus de trente ans. Il y poursuit des études de littérature américaine en parallèle avec des études de psychologie clinique à Paris 7. Des deuils l’amènent à la psychanalyse. Après un DESS de psychologie clinique et une maîtrise de lettres sur les figures psychopathologiques dans l’œuvre de William S. Burroughs – figure légendaire rencontrée à Londres quelques jours après les émeutes de Brixton (The Final Academy …), il entame un DEA et une thèse sur l’histoire de la schizophrénie sous la direction du Pr Jacques Postel.

Il collabore ensuite avec celui-ci pour  une rééditer  Kraepelin chez Jérôme  Millon, un livre de textes essentiels de la psychiatrie, un dictionnaire de psychopathologie, une histoire de la psychothérapie institutionnelle, ainsi que plusieurs  études sur les troubles de la mémoire et l’amnésie dans l’hystérie crépusculaire publiées aux USA puis en Angleterre, en  France et en Grèce. Il va également entamer une collaboration marquante avec le psychiatre et sociologue de la connaissance Joseph Gabel. C’est Gabel lui-même lui offre une première édition du livre de François Klein (1937) livre qu’il fera réédité grâce à l’élégance intellectuelle de Philippe Pignarre qui donne asile à cette œuvre capitale rejetée par la logique comptable de plusieurs maisons d’édition parisienne.

Il s’oppose à l’idée que les universitaires français doivent céder gratuitement le copyright de leurs travaux à des revues qui sont liées – directement ou indirectement – à des groupes industriels liés à la fabrication de mines antipersonnel. (Orwell lui-même n’avait pas envisagé une situation dans laquelle des  multinationales pourraient à la fois  fabriquer des mines antipersonnel et publier des traités de chirurgie réparatrice.)

Avec l’appui de Jeanine Minkowska, il va orchestrer la réédition des œuvres clés d’Eugène Minkowski que sont Le Traité de psychopathologie (1966) et La Schizophrénie (1927).

Au début des années 1990, Il commence à publier ses propres travaux issus de son travail en CMP et à l’hôpital psychiatrique : des études cliniques sur l’anorexie infantile, les psychoses chroniques, etc., tout en supervisant des rééditions des travaux de François Leuret et Maurice Dide, parmi d’autres…

Membre du CIPA et, plus tard, de l’EPCL, avant de fonder le GRFK et le groupe franco-grec Sophocle, il enseigne la psychopathologie adulte à Paris et à Rennes et pratique la psychanalyse à Paris, en anglais comme en français.